Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 1107 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2018 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Consultation des communistes novembre 2017

Consultation des communistes (novembre 2017) : Synthèse des réponses aux questions ouvertes

 

Chers Camarades,

 

Ce document qui a été mis sur les tables à l’Assemblée des Secrétaires de Section le 25 novembre est très intéressant car, à partir des questions ouvertes du questionnaires, les communistes ont saisi l’opportunité pour dire l’essentiel, il me semble.

 

(Bilan de la stratégie, Projet communiste, Identité du PCF, principes théoriques marxistes, rôle des directions, internationalisme….)

 

J’ai demandé que le CN le diffuse. Mais pour l’instant pas de réponse.

 

Cette synthèse des réponse aux questions ouvertes :  est une base, simple, concrète pour rendre compte de ce que disent les communistes qui ont utilisé le questionnaire.

 

Malheureusement, elle n’est pas diffusée. Vous avez peut-être lu deux comptes-rendus, l’un dans « communistes »  sur la forme mais pas sur le fond, sur les ruches

 

L’autre document du CN présente une enfilade de commentaires, sans aucun sens politique. Je le mets en pièce jointe.

 

Par ailleurs, les comptes-rendus des AG de cellules et de sections ne sont pas diffusés.

 

On comprend à la lecture de cette synthèse que les communistes sont préoccupés de l’avenir de leur Parti. Il y aura donc des points à développer comme l’organisation qui n’était pas un point du questionnaire et,

 

Donc, moins de réponses à évaluer. De même, la grande question de l’UE…..

 

C’est donc aux communistes de garder « le bon cap »  pour revenir vers un parti communiste révolutionnaire et non, vers une organisation social-démocrate.

 

D’ailleurs, page 3 : c’est écrit :

 

« …. Nombreux sont celles et ceux qui appellent de leurs vœux un retour aux fondamentaux : l’écriture d’un manifeste du Parti Communiste du 21e siècle, de base marxiste, qui montre l’actualité de la lutte des classes, un projet révolutionnaire de notre temps, un projet émancipateur et non d’inspiration réformiste…… ».

 

Nous sommes à une nouvelle étape de notre combat.

 

Très fraternellement.

 

Danielle Trannoy

membre du CN

 


 

 

 


Consultation des communistes novembre 2017

 


Synthèse des réponses aux questions ouvertes


I- Nous proposons que le congrès traite de 3 questions : autres propositions

 

La question de la stratégie du Parti est l'un des points qui revient le plus souvent dans les commentaires libres. En premier lieu, on retrouve fréquemment la volonté que le congrès fasse le bilan de l'action du PCF. Bilan de la stratégie du PCF lors de la séquence électorale de 2017 mais aussi celui du Front de gauche. Certains demandent une analyse sur un plus long terme (20 ans).

 

La question du rassemblement est très fréquemment citée aussi. Rassemblement dans la société (certains interrogent notre rapport au monde associatif), mais surtout le rassemblement des forces politiques de gauche : avec le mouvement de Benoît Hamon, mais aussi les relations que nous entretenons avec la France insoumise et Jean-Luc Mélenchon. Sur ce point, les commentaires se divisent en deux parts égales : d'une part, ceux qui souhaitent plus de travail avec la France insoumise et, d'autre part, des commentaires critiques envers Jean- Luc Mélenchon.

 

Autre point interrogé sur notre stratégie : la prise et l'exercice du pouvoir. Ce point est mentionné tant du point de vue local que du point de vue national. Certains font un lien direct avec la question du rassemblement en disant que nous ne pourrons y parvenir seuls, ni sans pour autant pouvoir le faire sans faire une analyse de la société française au 21ème siècle.

 

Ceci fait le lien avec la question du projet du Parti qui est très souvent évoqué, bien plus que de son programme. Quelle est notre base idéologique, quelles sont les valeurs que nous promouvons ? La nécessité de mieux définir ce que peut être le marxisme au 21e siècle et la perspective révolutionnaire sont souvent interrogées, tout comme la manière de lutter contre l'idéologie libérale dominante afin de reprendre pied dans le débat. Certains souhaitent que l'écologie prenne plus de place dans notre projet et notre programme. Plus généralement, les commentaires évoquent souvent la question de l'identité du PCF : de qui voulons-nous être le Parti?

 

Trois autres points reviennent régulièrement quoi que moins fréquemment : les directions, l'organisation du Parti et sa communication.

 

Concernant les directions, du local au national,plus qu'une défiance, il s'agit de mieux définir leur place et leur rôle. En creux, cela interroge la place des militant -e- s au sein de l'organisation qui devrait fonctionner de manière plus transversale afin de favoriser un meilleur engagement des communistes qui pourrait être favorisé en mettant à profit les possibilités nouvelles offertes par les outils numériques. La question du nom du Parti est parfois évoquée, le plus souvent pour exprimer une inquiétude sur un éventuel changement de nom. La plupart des commentaires sur ce sujet disent que ce n'est pas là la solution mais que nous devrions travailler à montrer en quoi le combat communiste est plus que jamais d'actualité.

 

La communication 1 est assez souvent évoquée pour réclamer une communication qui donne plus de visibilité mais aussi de lisibilité de l'action du Parti. Le rôle des médias est souvent critiqué. Pour autant, une part importante estiment que pour y palier, nous devrions mieux investir les réseaux sociaux ainsi que les outils numériques en général.

 

1  La communication faisant l'objet d'une question ouverte spécifique, elle sera traitée plus en détail dans la partie qui lui est consacrée.

lI- Notre projet La France en commun est-il à la hauteur des enjeux : autres propositions

 

Une remarque rien très fréquemment : La France en commun - un titre jugé flou par beaucoup ne serait pas un projet mais un programme qui traduirait un affaiblissement de nos valeurs fondamentales (identité communiste, marxisme, lutte des classes, ...), programme qui n'est pas toujours jugé en phase avec les évolutions de la société actuelle. Aussi, nombreux sont celles et ceux qui appellent de leur vœux un retour aux fondamentaux : l'écriture d'un manifeste du Parti communiste du 21e siècle, de base marxiste, qui montre l'actualité de la lutte des classes, un projet révolutionnaire de notre temps, un projet émancipateur et non d'inspiration réformiste comment l'estiment quelques uns qui souhaitent un renforcement de la conscience de classe et une place plus importante de la lutte capital-travail dans notre visée . Certains trouvent que notre analyse de la société n'est pas assez d'actualité et que nous devrions travailler dessus. La volonté d'y intégrer plus fortement la  thématique de l'écologie et d'un nouveau mode de développement est fréquente dans les réponses à cette question ouverte (nucléaire, nouveaux modes de production,...). Cette analyse de la société pourrait se faire en développant nos liens avec le monde associatif et les organisations syndicales.

 

Vient ensuite fortement, à nouveau, la question du rassemblement : avec qui ? Les avis sont partagés, d'aucuns préconisant un rapprochement avec le mouvement de Benoît Hamon et/ou la France insoumise, d'autres s'exprimant pour s'y opposer. Néanmoins, beaucoup estiment que le PCF ne pouvant accéder seul au pouvoir, il conviendrait alors de travailler à un projet qui pourrait largement rassembler à gauche.

 

Alors que beaucoup jugent que la France en commun, plus qu'un projet est un programme, celui­ci est souvent qualifié de flou, peu concret et manquant d'identifiants forts pour le Parti communiste.

 

Ceci fait le lien avec des remarques assez fréquentes qui souhaitent que le Parti travaille à mieux populariser un projet qui se déclinerait ensuite en un programme concret. Le populariser dans la société mais aussi auprès des militant·e·s qui devraient être plus impliqué·e·s dans son élaboration. Le développement de la formation au sein du PCF est un souhait récurrent de même qu'une amélioration de notre communication tant dans les orientations qu'elle prend que dans une meilleure utilisation des outils numériques, notamment des réseaux sociaux.


Ill- Sur quels défis du combat communiste devons-nous travailler en priorité : autres propositions

 

Nombre de commentaires disent qu'il est difficile - voire non souhaitable - d'opérer un choix parmi les items proposés ce qui reviendrait à établir une hiérarchie entre des sujets qui sont considérés tous comme importants.

 

La notion de « monde des communs » n'est pas toujours comprise, certains la qualifiant peu ou prou de fourre-tout, de novlangue.

A noter que les réponses à cette question ouverte reprennent souvent des points proposées dans les choix offerts. Nous reviendrons ici sur ceux qui formulent des propositions complémentaires à ces choix.

 

Le commentaire  qui revient parmi les plus fréquents est lié à l'identité du PCF qui devrait redevenir le parti des classes  populaires,  le parti de  la lutte des classes  en œuvrant au dépassement du capitalisme, en mettant l'opposition capital-travail au cœur de nos propositions, tout comme l'appropriation collective des moyen de production. Ces aspects considérés comme fondamentaux ne seraient plus au centraux dans le projet, le programme du Parti,ceci appellerait un besoin de formation des militant·e·s.

 

Concernant l'écologie, il est dit que le Parti ne devrait pas « avoir peur de mettre ses propositions en avant » et d'affirmer qu'écologie et lutte contre le capitalisme sont deux sujets intimement liés.

 

Concernant la lutte contre toutes les discriminations, certain·e·s soulignent qu'il s'agit d'un point transversal qui devrait nourrir l'ensemble des réflexions du Parti. On notera que si,parfois, il est dit que le féminisme et la lutte contre le patriarcat traversent bien des champs de la vie quotidienne, qu'il s'agit d'une discrimination systémique, d'autres s'interrogent sur le fait que les luttes contre le sexisme et contre le racisme soient distinguées des autres discriminat ions.

 

Beaucoup d'annotations concernent le progrès social qui devrait être au cœur des luttes du Parti communiste : salaires, retraites, lutte contre la précarité, sécurité de l'emploi et de la formation, logement, transports, santé, protection socia le étant les exemples les plus fréquemment cités.

 

L'internationalisme est considéré comme l'un des éléments qui font l'ADN du PCF,de même que la lutte contre l'impérialisme (sortie de l'Otan), la paix et le désarmement .

 

La question de l'Europe revient également mais de manière moins récurrente que les points précédemment évoqués. Les propositions sur ce sujet sont divergentes, certains prônant la construction d'une autre Europe alors que d'autres plaident pour une sortie de l'Union européenne.

 

La question du renouveau industriel de la France revient également de temps à autres, tout comme le développement de l'économie sociale et solidaire.


IV- Pour faire le bilan de nos expériences politiques des dernières années, il est important de reprendre notre réflexion... : autres propositions

 

Sur l'analyse du bilan, de nombreux commentaires proposent de la faire sur des périodes plus longues que 2017 ou même le Front de gauche : collectifs anti-libéraux, expérience de la gauche plurielle, programme commun, voire jusqu'au Front populaire et au Conseil national de la résistance.

 

Concernant le Front de gauche, beaucoup demandent que l'on analyse bien les causes de son échec. Certains souhaitent le relancer.


La question des alliances électorales revient beaucoup. Celles-ci sont parfois jugées opportunistes alors qu'il faudrait s'allier sur des bases programmatiques. Fréquemment, les alliances sont perçues comme « à géométrie variable », les municipales de 2014 étant souvent citées en exemple. On retrouve des avis partagés sur le choix des partenaires possibles. Certains souhaitent un rapprochement avec la France insoumise alors que d'autres évoquent un large rassemblement de la gauche anti-libérale. Revient très souvent le souhait d'avoir une stratégie d'alliances cohérente.

 

Beaucoup de répondants se posent la question de la prise du pouvoir. Ici encore, c'est notre conception du rassemblement qui est interrogée. Souvent, cela s'accompagne de commentaires disant qu'il nous faut plus anticiper et nous inscrire dans une stratégie à long terme.

 

Le rôle des directions est assez souvent cité tout comme le besoin de mieux définir l'identité du Parti communiste (manque d'identifiants clairs et concrets).

 

Enfin, certains proposent de mieux analyser nos résultats électoraux, et en particulier  de s'appuyer sur les bonnes pratiques locales.


V- Consultation citoyenne, ses enseignements et les campagnes du PCF : que faut-il analyser ?

 

Les réponses à cette question montrent très nettement que par « campagnes du PCF », la plupart entendent les campagnes électorales.

 

Si un nombre significatif de réponses disent qu'il faut analyser l'ensemble des campagnes du PCF, la grande majorité des réponses montrent un souhait de se concentrer sur l'analyse des élections de 2017 : présidentielle et législatives. Si certains estiment que par sa campagne autonome, le Parti n'a pas vraiment pu exister dans cette séquence électorale, d'autres se font critiques sur le « ralliement » à Jean-Luc Mélenchon, un choix qui ne se serait opéré que tardivement. Avec pour conséquence, selon un nombre significatif de répondants, un effacement du PCF, en partie du fait de n'avoir pas présenté de candidat à l'élection présidentielle pour la deuxième fois.

 

Si certains demandent à ce que l'on réfléchisse aux causes des conflits avec Jean-Luc Mélenchon et la France insoumise, d'autres disent que le PCF ne doit pas être à la remorque du PS et de la social-démocratie.

 

La question de notre conception du rassemblement est assez souvent citée ici encore pour dire que nous n'avons pas été en capacité de le faire aboutir. Le manque de visibilité du PCF et de ses campagnes est critiqué et son action est perçue comme trop calquée sur le calendrier électoral.

 

Concernant les campagnes thématiques du Parti, les actions de solidarité concrète sont très appréciées. En revanche, les autres campagnes (Zéro chômage pour une société de partage, VIème République, Europe, coût du capital) ne sont citées que marginalement et les commentaires disent parfois qu'elles ne sont pas menées avec suffisamment d'énergie, ni jusqu'au bout.

 

La grande consultation citoyenne n'est quasiment jamais citée, certains se demandant à quoi elle a pu servir.


VI- Comment créer des dynamiques majoritaires ? Autres propositions

 

Pour répondre à cette question, beaucoup pensent qu'il faut avant tout s'interroger sur ce que signifie être de gauche en 2017.

 

Pour ce qui concerne le PCF en lui-même, revient fortement ici encore le souhait d'avoir plus de visibilité, d'avoir un message plus clair, en travaillant plus sur nos contenus. Un certain nombre d'interrogations ressortent des réponses :

 

Comment faire grandir le projet communiste ?

Qu'est-ce qu'un programme révolutionnaire au 21ème siècle ?

Comment affirmer la pertinence d'un tel programme auprès des travailleurs ?

Comment redevenir un parti de masse ?

Comment être ou redevenir le partides classes populaires ?

Comment sortir du piège du présidentialisme ?

Comment, au-delà de Jean-Luc Mélenchon,travailler localement avec les militant-e-s de la France insoumise ?

 

En tout état de cause, le souhait s'exprime de formuler des propositions fortes,d'être à l'initiative plus qu'à la remorque en menant des campagnes politiques indépendantes du calendrier électoral.

 

La question de l'ouverture du Parti revient régulièrement en disant que nous devrions nous poser la question de comment s'ouvrir à la société civile, sur sa place dans notre organisation et sur comment l'accompagner dans son activité politique. Se pose également la question de savoir comment mieux tisser des liens avec le mouvement social.


VII- De qui voulons-nous être le parti ? Autres propositions

 

Beaucoup s'interrogent sur ce qui sont la/les classe(s) populaire(s). Si, bien entendu, il est largement dit que le PCF doit s'adresser à elles, nombreux sont ceux qui disent, qu'au-delà, il s'agit de mobiliser une majorité de Français, le PCF devant être le parti de toutes les bonnes volontés et être à l'écoute de toutes les catégories socia les en sachant travailler avec les acteurs du monde culturel et les intellectuels.

 

Concernant le mode d'action, revient de manière récurrente les questions de comment faire se rencontrer action citoyenne et action politique et comment (re)construire des espaces de vie politique au plus près des populations, dans les quartiers, les villes et les milieux ruraux, dans les entreprises. Sur ce dernier point, il est souvent dit que le travail d'implantation du PCF dans les entreprises doit être mené avec audace, afin que le politique agisse au cœur du système d'exploitation capitaliste.

 

Concernant les classes populaires plus particulièrement, le souhait est exprimé qu'elles soient présentes à tous les échelons du Parti,y compris dans la direction nationale. Cela pose plusieurs questions dont celle de la formation à nouveau, mais aussi des modes d'organisation pour que chacun·e trouve sa place dans le Parti. En matière d'organisation, bien des répondants s'interrogent sur la place à donner aux sympathisant·e·s au sein du Parti.

 

La place des femmes à tous les niveau est également souvent évoquée mais aussi celle de la jeunesse. Comment la mobiliser ? Comment faire pour que le PCF soit perçu comme un outil d'émancipation et que lesjeunes se reconnaissent dans son projet ?


VIII- De quel parti avons-nous besoin ? Autres propositions

 

Les commentaires les plus fréquents sont ceux qui demandent de redonner à chacun·e sa place dans le Parti, afin de pouvoir s'exprimer et de créer des initiatives, et ce en redonnant plus d'espace aux militant·e·s dans les sections et les cellules.

 

Beaucoup veulent que le Parti soit un espace de débat permanent avec une meilleure animation de la direction et une plus grande utilisation des outils numériques aujourd'hui à notre disposition. La démocratie directe pourrait être ainsi renforcée.

Ici aussi est évoquée la place et le rôle de la société civile dans les travaux du Parti, dans sa diversité pour contribuer à créer du commun.

 

Concernant les directions, il est souvent dit qu'elles devraient être à l'image de celles et ceux qu'elles représentent. La formation est là encore citée comme une démarche à développer largement afin de parvenir à cet objectif. C'est également valable afin de donner plus de place à la jeunesse.

 

De nombreux commentaires concernent la place des élu·e·s. Le PCF ne doit pas devenir un parti d'élu·e·s mais le rôle de ces derniers devrait être mieux valorisé, tant localement qu'au niveau national.

 

La question d'un éventuel changement de nom revient de manière récurrente. La quasi-totalité estiment qu'il serait inutile, inefficace, voire dangereux d'en changer. Cela ne modifierait rien sur le fond mais pourrait, au contraire, se traduire par un abandon de valeurs, d'idéologie et de références à des combats victorieux. Certains estiment que ce serait une capitulation.

 

Toutefois, de nombreux commentaires concernent l'image du PCF qu'il faudrait faire changer même si ce n'est pas simple dans l'univers médiatique d'aujourd'hui. Sont fréquemment cités comme des moyens efficaces  les outils  numériques et en particulier  les réseaux sociaux, largement utilisés par lesjeunes Français-es. En matière d'image, beaucoup souhaitent que soient mises en avant les propositions qui nous distinguent des autres partis de gauche. Certains estiment que ce changement d'image ne peut se faire sans réaffirmer notre identité communiste et révolutionnaire, ni sans s'appuyer sur des fondamentaux comme le marxisme, sur la lutte des classes.

 

Enfin, on retrouve la volonté de redonner du souffle, de la dynamique, de l'espoir et de l'utopie au Parti, et de s'appuyer sur une forte volonté de faire ensemble chez nos militant·e·s.


IX-   Premiers éléments de réflexion sur la communication et la visi bilité du Parti

 

Pour la plupart des celles et ceux qui se sont exprimé·e·s, la communication est un sujet majeur sur lequel il est jugé important que le Parti s'améliore.

 

Ainsi que cela a déjà pu être dit dans les réponses aux questions ouvertes, il importe d'avoir un message clair, simple et concis afin d'être compris par le plus grand nombre. Ceci est jugé d'autant plus important que le Parti souffre d'un manque d'espace médiatique, beaucoup ayant le sentiment que les médias audiovisuels boycottent volontairement le PCF, contrairement à d'autres formations politiques.

 

Cette lisibilité dans la communication passe notamment, cela a été évoqué plus haut, par un projet et un programme qui nous donneraient des propositions fortes et qui parlent à notre électorat. En matière de visibilité, encore, beaucoup disent qu'il faut mieux identifier nos supports (affiches,tracts,...) en y mettant le logo du Parti systématiquement et de manière plus visible qu'actuellement afin d'affirmer notre identité communiste.

 

En matière de visibilité, il est dit régulièrement que le Parti se disperse trop dans ses campagnes, trop nombreuses et pas toujours suivies.

 

En ce qui concerne nos passages dans les médias, des commentaires récurrents proposent d'élargir le nombre de nos porte-paroles : plus de place aux jeunes, valorisation du travail de nos élu·e·s (parlementaires, maires,...). Il faut y faire passer des messages clairs et percutants et ne pas hésiter à faire du buzz intelligent. Certains proposent également de créer notre propre média sur internet (web-télé,...).       

   ·

De très nombreux commentaires concernent notre usage des outils numériques. Le site web www.pcf.fr est souvent jugé de  piètre qualité. Il devrait être refondu et offrir plus d'espaces collaboratifs. La présence du Parti sur les réseaux sociaux est trop faible, que ce soit pour le PCF et sa direction ou pour les instances locales. Notre présence doit y être beaucoup plus forte, tant la direction que les communistes en général. Ceci devrait s'accompagner de formations à leur bon usage afin de les utiliser au mieux.

 

Néanmoins, le fait d'investir largement les réseaux sociaux et internet ne peut nous dispenser d'une bonne communication de terrain, en valorisant la proximité des communistes avec les Français·es à qui il faut dispenser des messages clairs. Les actions de solidarité concrètes sont souvent citées en exemple : elles illustrent dans la pratique les valeurs qui animent les communistes.


X- As-tu d'autres propositions de chantiers à traiter ?

 

Les chantiers proposés dans le document de consultation sont largement approuvés par les communistes. Les réponses à cette question ouverte reprennent pour l'essentiel ce qui a été vu dans les propositions faites plus haut. Les principales qui reviennent ici sont les suivantes :

 

  • Notre stratégie de rassemblement .

 

Les relations avec la France insoumise et Jean-Luc Mélenchon : clarifier ce point sans que pour autant cela monopolise les débats dans le Parti.

 

Trouver un mode d'organisation et de fonctionnement du Parti qui favorise l'implication du plus grand nombre de communistes.

 

Mettre plus a profit cette ressource collective.

 

Afin  d'y  contribuer, développer  la  formation  au  sein  du  Parti en ayant  des  supports adaptés.

 

Ne pas abandonner nos fondamentaux que sont le marxisme et la lutte des classes.

 

Rendre  au  Parti sa  visibilité,  notamment  en matière  de  communication, en ayant  des messages simples, compréhensibles par tou·te·s.

 

Travailler sur les marqueurs de ce qu'est le communisme du 21e siècle. Mettre en valeur ce qui nous dist ingue et fait notre originalité dans le paysage politique.

 

Donner plus de place à la jeunesse.

 

S'ouvrir plus sur la société et bien analyser la société française d'aujourd'hui.

 

Anticiper sur 2022.


XI- As-tu une autre méthode à proposer pour le congrès ?

 

La plateforme numérique est accueillie favorablement par une large majorité des répondants : elle permet à tous les adhérent·e·s de s'impliquer directement dans les chantiers et elle permettra également de suivre l'évolution des débats en temps réel.

 

Pour autant,ce n'est pas la panacée, beaucoup disant qu'il faut veiller à la fracture numérique et ne pas laisser sur le chemin les camarades n'ayant pas d'accès à internet ou ne le maniant pas facilement. Beaucoup proposent donc de multiplier les portes d'entrée des débats.

 

De même, un grand nombre estiment qu'en plus de la plateforme, les chantiers devraient proposer des réunions physiques nationales, éventuellement décentralisées en région,voire des réunions dans chaque région. Dans un même esprit, ces débats devraient également se tenir dans les sections, voire dans les cellules, afin de redynamiser leur fonctionnement, en inventant de nouvelles formes, en expérimentant.

 

Cette possibilité offerte à tou-te-s les communistes de contribuer est appréciée car le débat devrait s'organiser de la base vers la direction, soulignent de fréquents commentaires.

 

Enfin, des propositions récurrentes demandent à ce que cette première phase puisse être ouverte aux sympathisant·e·s alors que d'autres, nettement  moins nombreux, souhaiteraient que ces travaux soient du seul ressort des adhérent-e·s qui seraient également les seul-e-s à pouvoir consulter les débats sur la plateforme.

 

Concernant la base commune, on note un souhait assez fort pour une élaboration plus collective de ce texte que beaucoup souhaitent plus clair, concis et compréhensible que lors des derniers congrès. De nombreux commentaires disent également qu'il ne faudrait pas que le débat soit entièrement focalisé sur ce texte et d'éventuels textes alternatifs. Concernant ces derniers, certains souhaiteraient qu'il n'y en ait pas ou que le texte de la direction soit suffisamment rassembleur pour qu'il n'y ait pas nécessité de textes alternatifs. D'autres, moins nombreux, disent que ces textes contribuent à enrichir le débat.

 

Link1 | Link2 | Link3

Copyright © 2014. All Rights Reserved.