Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu s’adresse aux journalistes à Ankara, le 27 janvier 2018 (Photo par l’agence de presse Anadolu)

Le ministre turc des Affaires étrangères a commenté les récents rapports de la télévision d’Etat syrienne selon lesquels les forces gouvernementales pro-syriennes entreraient dans l’Afrin syrien « dans quelques heures ».

 

« Nous avons commencé une opération à Afrin afin de se débarrasser de la menace à notre sécurité nationale. Nous insistons toujours là-dessus. Maintenant, la question est: est-ce que les forces du régime [du président syrien Bashar Assad] entreront ou non dans Afrin? Et s’ils entrent, alors dans quel but? S’ils viennent pour le nettoyer des YPG, il n’y a pas de problèmes. S’ils soutiennent les terroristes, personne ne nous arrêtera. Cela s’applique à Afrin, Manbij et à l’est de l’Euphrate », a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu, diffusé par le diffuseur NTV.

 

La déclaration a été faite plus tôt dans la journée, Badran Jia Kurd, haut responsable kurde, a déclaré à Reuters que les forces kurdes syriennes et le gouvernement du pays avaient convenu du déploiement des troupes de l’armée syrienne le long de la frontière pour  freiner l’opération militaire turque, et que l’armée entrerait dans l’Afrin assiégée dans les deux prochains jours.

 

Cependant, l’information a été réfutée par un représentant de YPG à Afrin Brusk Haseke, qui les avait taxé de fausses nouvelles dans son interview à Spoutnik, en disant que les forces gouvernementales syriennes n’entreraient pas dans Afrin.

 

Comme il l’a expliqué, en raison de la fausse information circulant, les civils d’Afrin et d’Alep croient à tort que l’armée syrienne est entrée dans la ville, alors qu’il s’agissait simplement d’autobus civils.

Comme l’a précisé Haseke, les YPG feraient une annonce si les forces syriennes entraient dans Afrin ou si un accord avait été conclu sur la question ou si « la situation changeait de quelque façon que ce soit ».

 

Source: Spoutnik