Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 981 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2017 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

La visite de Trump au Japon et aux Philippines, vue par des amis espérantistes

 

05 Décembre 2017
 

Résultat de recherche d'images pour "le japon et trump"

 

Le 5 novembre, pour sa première visite en Asie en tant que président, Donald Trump s’est rendu au Japon. Cependant il n’a pas débarqué à l’aéroport international de Tokyo, mais à la base militaire US de Yokota située dans la province de Tokyo, et il a salué en premier les soldats US stationnés là. N’est-ce pas une grande offense envers le Japon ? Mais le gouvernement japonais a préféré se taire honteusement.

 

Au cours de sa visite de 3 jours il a joué au golf avec notre premier-ministre Abe, pris des repas avec lui et discuté de différents sujets. Parmi lesquels la question coréenne est la plus grave, car désormais la Corée du Nord possède des armes nucléaires et menace les Etats-Unis.

 

Au cours de ces réunions Trump a déclaré que les USA avaient toutes les options sur la table, y compris l’usage de la force militaire contre la Corée du Nord. Et Abe a pleinement approuvé la position du président. Il a ajouté que le « dialogue pour le dialogue » est parfaitement inutile et qu’il était temps d’accentuer la pression sur la Corée du Nord. Mais son approbation de l’usage de la force militaire est en totale contradiction avec notre Constitution, dont l’article 9 dit :

 

Article 9 :

(1) Aspirant sincèrement à une paix internationale fondée sur la justice et l’ordre, le peuple japonais renonce à jamais à la guerre en tant que droit souverain de la nation, ou à la menace, ou à l’usage de la force comme moyen de règlement des conflits internationaux.

 

(2) Pour atteindre le but fixé au paragraphe précédent, il ne sera jamais maintenu de forces terrestres, navales et aériennes, ou autre potentiel de guerre. Le droit de belligérance de l’État ne sera pas reconnu.

 

Le peuple japonais doit à tout prix éviter la guerre

 

Même un « dialogue pour le dialogue » est important. Pendant ce temps les pays concernés ne se font pas la guerre. Mais quand Trump et Abe ont refusé de dialoguer avec Kim, le dirigeant de la Corée du Nord, il n’avait plus d’autre choix que de se taire ou de faire la guerre. Quand les USA le menacent par leurs armes, cela lui donne y compris le droit d’user de la force militaire.

 

Si les USA attaquent la Corée du Nord, Kim attaquera immédiatement les bases militaires US au japon, à commencer certainement par Okinawa, et Okinawa disparaîtra sur-le-champ. Les Etats-Unis sont un pays lointain et immense, et donc s’il est attaqué même par des armes nucléaires, les dommages ne seront pas si grands, mais le Japon est tout près et petit, si bien que même des missiles ou fusées vétustes sont capables de lui infliger de grands dégâts, de plus, si la Corée du Nord attaque les réacteurs nucléaires situés sur le littoral de la Mer du Japon juste en face de la Corée du Nord, la radioactivité rendra notre territoire impropre à la vie humaine. Et les armes américaines les plus sophistiquées n’offrent pas une protection parfaite.

 

Les centrales nucléaires sur le littoral sont autant de bombes atomiques utilisables par l’ennemi. Il suffit de bazookas. Il suffit de s’en approcher avec de simples bateaux sous le couvert de la nuit et de les détruire. Tant que le Japon possédera des centrales nucléaires il sera vulnérable. Ainsi, le Japon doit à tout prix éviter la guerre. Beaucoup de gens partagent cette crainte, et en appellent à la destitution du premier-ministre Abe.

 

Nos dirigeants sont-ils des commerçants ?

 

Trump a exigé du Japon qu’il achète une grande quantité d’armement US pour l’économie américaine. Et Abe a tout de suite promis de le faire.  Il y a deux mois, le ministre japonais des affaires étrangères avait déjà promis d’acheter deux « AegisAshore » pour contrer les missiles nord-coréens depuis la terre et non depuis des vaisseaux en mer. Ils coûtent 160 milliards de yens (1,6 milliards d’euros). Au cours de sa réunion avec Trump, Abe a promis d’acheter des avions furtifs Stelth-Aircraft. Si Abe utilisait tout cet argent pour le bien-être de son peuple, comme celui-ci serait heureux ! L’achat d’armes d’apporte pas le bonheur au peuple, au contraire, il cause sa ruine.

 

L’ancien président Obama n’a pas bien réussi à répandre la paix dans le monde, mais ses discours étaient philosophiques et dignes d’intérêt. En comparaison, quelle bassesse est celle de Trump, et aussi de notre premier-ministre Abe ! Ils devraient guider le monde vers la paix, mais ils ne font que de la propagande de guerre. Abe est capable de détruire le Japon, en suivant comme il le fait la politique agressive de Trump.

 

Les Japonais sont trop obéissants et modestes, c’est pourquoi il y a eu au japon peu de manifestations contre Trump, mais en Corée elles ont pris une grande ampleur. Et aux Philippines aussi. Le jeune étudiant philippin Albert Stalin Garrido, âgé de 19 ans, nous a envoyé un rapport sur les manifestations contre Trump.

 

Le 13 novembre 2017

 

Les Philippins lancent une série de manifestations contre la rencontre au sommet de l’ASEAN (Association of Southeast Asian Nations), et en particulier contre l’impérialisme US et son chef de file actuel, le président Donald Trump, qui se trouve en ce moment dans notre pays.

 

Les Philippins considèrent que l’ASEAN est un instrument des USA pour consolider leur mainmise politique, économique et militaire sur la région sud-asiatique, bien que les USA n’appartiennent pas à la région. De plus, cette conférence donnera lieu entre autres à plusieurs accords qui renforceront la liberté du commerce, mettant ainsi en danger les entreprises locales et la production du pays.

 

Parmi les participants il y a également Shinzo Abe, premier-ministre japonais. Il veut probablement mettre à profit cette conférence pour pousser à une solution militaire envers la Corée du Nord, de la même manière que Trump. En fait, la question nord-coréenne est l’un des points principaux à l’ordre du jour. Il y a aussi Justin Trudeau, premier-ministre canadien, qui refuse toujours d’aborder la question des quelques tonnes de déchets apportées de son pays par bateaux aux Philippines.

 

Les manifestants occupent actuellement toutes les places proches de l’ambassade des Etats-Unis et proches de centre de conférences. Beaucoup de groupes sociaux sont représentés : la jeunesse, les ouvriers, les fermiers, les femmes, les pauvres urbains, les peuples indigènes, victimes de la récente guerre contre les extrémistes de la ville de Marawi au sud du pays.

 

Cependant les manifestations ne sont pas pacifiques. Des rangs féroces de policiers armés de matraques bloquent tous les accès au  centre de conférences et utilisent même des brigades de pompiers avec des canons à eau pour projeter de l’eau (sans doute sale) sur les manifestants, et on s’attend à être attaqués à coup de gaz lacrymogène. Dans la dernière manifestation, ce matin, 20 manifestants ont été blessés.

 

Moi-même je n’ai pas encore participé aux manifestations, mais j’irai certainement aujourd’hui. On se souvient que j’ai dû être transporté à l’hôpital il y a deux ans quand mon bras a été fracturé à coup de matraque par un policier. Recevrai-je cette fois-ci un coup encore plus fort ? Nous voyons bien la violence des agents de l’Etat, qui servent toujours la classe dirigeante, usant de la force contre les gens du peuple.

 

Comment se déroulent les protestations dans votre pays ? J’ai entendu dire que par exemple en Corée du sud les jeunes ont réussi à organiser des actions de rue, et que quelques parlementaires ont fait une protestation silencieuse lors de la visite de Trump au Parlement.

 

Nous devons protester ensemble contre l’impérialisme US et contre la politique qu’il cherche à imposer à la région sud-pacifique.

 

Texte : Hori Yasuo

Traduction de l’espéranto : Marianne Dunlop