Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 914 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2018 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

La Russie célèbre les 75 ans de sa victoire à Stalingrad et Poutine se fait photographier sur fond d’armée rouge

 

03 Février 2018

La Russie célèbre vendredi les 75 ans de la victoire soviétique dans la bataille de Stalingrad © AFP/Archives MIKHAIL MORDASOV

LE 2 FÉVRIER 2018

 

La Russie célèbre vendredi les 75 ans de la victoire soviétique dans la bataille de Stalingrad, tournant majeur de la Seconde guerre mondiale et symbole de la fierté retrouvée et du patriotisme que veut incarner Vladimir Poutine, en campagne pour un quatrième mandat.Notons qu’il a choisi un tête à tête singulier avec le peuple, très gaullien, débarrassé de son parti à qui il laissera pourtant le soin de bourrer les urnes et d’acheter le consciences. Autant il a eu du mal à se positionner face à la révolution d’octobre dans la vision des présidentielles proches, autant il utilise à plein la grande guerre patriotique, il s’en présente comme l’héritier face à l’OTAN à ses frontières et les sanctions, l’interdiction humiliante de défiler sous son drapeau aux jeux olympiques. Il est Staline et Joukov sur les toits de Moscou, dans le siège de Léningrad et dans la plus terrible des batailles, celle de Stalingrad. Son unique challenger est le candidat du parti communiste et des forces patriotiques, celui qui s’affirme l’héritier de l’épopée mais à qui l’on reproche la traîtrise de Gorbatchev et d’Elstine, le spectacle d’un bradage à l’occident. L’idée que ce qu’ils ont détruit on ne pourra pas le reconstruire et qu’il ne reste plus qu’à attendre l’affrontement, le provoquer avant le feu nucléaire avec l’autre challenger le bouffon xénophobe, la caricature domestiquée de toutes les haines qui emplissent les coeurs et se substituent au combat pour l’amitié entre les peuples. Le parti communiste refuse ce spectacle politique, cette manière d’entraîner les Russes dans l’acceptation de la corruption sous couvert de la défense de l’héritage glorieux, ils défendent encore la vie dans l’esthétisation de la mort,tout en affirmant leur appartenance à la célébration. ;Face à l’impérialisme américain qui a perdu son moi et donne un étrange spectacle, puéril et inquiétant, Poutine rejoue Staline refusant d’abandonner Moscou, rassurant le peuple par sa présence au coeur des périls. La tragédie rejouée devient comédie et pourtant massivement l’immense Russie refuse le cirque démocratique occidental.

 

(note de danielle Bleitrach)


Un défilé militaire mobilisant environ 1.500 soldats, véhicules blindés et aviation a eu lieu en matinée à Volgograd, nom actuel de Stalingrad, ville du sud de la Russie où a eu lieu cette bataille et où le président russe est attendu dans la soirée.

 

Considérée comme l’une des plus sanglantes de l’Histoire (1942-1943) en faisant environ deux millions de morts tous camps confondus, cette bataille a changé le cours du conflit en Union Soviétique, démoralisée jusque-là par plusieurs défaites cuisantes.

 

Elle est toujours glorifiée par les Russes comme l’événement qui sauva l’Europe du nazisme.

 

Le 2 février « est une date très importante pour nous tous », a souligné à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

 

« Le patriotisme en Russie est devenu pratiquement une idéologie d’Etat », commente l’analyste politique Konstantin Kalatchev.

 

Alors que les relations entre Moscou et l’Occident sont au plus bas depuis la Guerre froide les autorités russes « ont besoin des symboles » comme la bataille de Stalingrad « pour promouvoir l’image d’un pays qui est capable d’accomplir des exploits et de vaincre tôt ou tard tous les ennemis », a-t-il déclaré à l’AFP.

 

Le 75e anniversaire de cet événement majeur de la Seconde guerre mondiale intervient cette année en pleine campagne électorale pour la présidentielle du 18 mars.

 

Vladimir Poutine multiplie les déplacements pour s’afficher quasi quotidiennement avec des ouvriers ou des étudiants.

 

– 200 jours –

 

Il s’est déjà rendu le 18 janvier aux cérémonies commémoratives du 75e anniversaire de la levée du siège de Leningrad, organisées à Saint-Pétersbourg (autrefois Leningrad, nord-ouest) et dans ses environs.

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, fleur, plante, ciel et plein air

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout et nuit

 

L’image contient peut-être : 1 personne, plein air

 

Aucun texte alternatif disponible.

 

Vladímir Putin posa con jóvenes vestidas de suboficiales del Ejército Rojo (FOTOS)

Link1 | Link2 | Link3

Copyright © 2014. All Rights Reserved.