Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 962 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2017 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Seul le socialisme résoudra les problèmes. Manifestation des communistes de Voronej

 

20 Mars 2017

Cet article traduit rapidement n’est qu’un exemple parmi d’autres des dizaines de manifestations organisées dans toutes les villes de Russie par les communistes

 

(Note et traduction de Marianne Dunlop pour Histoire et Société)


Le 18 mars les autorités et les médias pro-Kremlin dans le contexte du troisième anniversaire du retour de la Crimée à la Russie ont claironné leurs réalisations, l’unité universelle du peuple et ont invité les gens à des rassemblements et des festivals. Mais, bien qu’ils aient réussi à donner le spectacle de l’unité, cela n’a pas annulé les vraies questions qui touchent les gens. C’est ce que l’on peut constater au vu du grand nombre de participants et de la sévérité des discours lors du rassemblement organisé le même jour par le comité régional de Voronej du Parti communiste dans le cadre des manifestations de toute la Russie contre la détérioration de la vie des gens ordinaires et la politique anti-nationale du pouvoir.

 

Irina Glushkov et Sergey Shcherbakov. Photo Yuri Pashkov

 

18/03/2017

https://kprf.ru/actions/kprf/163396.html

 

Près de la statue de Nikitine se sont rassemblés les militants du Parti communiste, des représentants des mouvements « Enfants de la guerre », « Routiers de Russie », « Stop Nickel », les membres de la communauté des affaires, les initiatives citoyennes opposées à la construction illégale et la destruction de l’habitat des personnes, et les citoyens ordinaires, protestant contre la politique socio-économique du gouvernement actuel de la Fédération de Russie.

 

Des dizaines de drapeaux rouges, des slogans et des affiches:  « En URSS, on a tout construit ensemble, en Russie une poignée de gens privatisent » , « Bas les pattes de la petite entreprise », « Ne poussez pas à bout les automobilistes », « Le peuple a le droit à la vie », « Conservons les emplois! », « Notre patience a atteint ses limites! » « Fonctionnaires, nous ne vous demandons pas d’argent, laissez-nous seulement travailler », « non au capitalisme, oui au socialisme!  » et d’autres reflètent avec éloquence l’engagement ferme des citoyens assemblés.

 

Le meeting a été ouvert par le deuxième secrétaire du Parti communiste, chef de la faction communiste à la Douma régionale Andrey Rogatnev.

 

Dans son discours, il a noté que le sauvetage de la Crimée des griffes de la junte Banderiste et son retour à la Russie, le soutien à la fraternelle Syrie, le renforcement de la défense du pays – ce sont des étapes importantes, correspondant aux intérêts du pays et soutenus par le peuple entier. Mais comment le pouvoir le remercie pour son soutien? L’augmentation des prix et des tarifs, les licenciements, les réductions des salaires et des avantages sociaux, le poids de l’impôt, les nouvelles taxes, l’arbitraire dans les services de logement et communaux, la destruction de l’habitat des personnes au profit des bénéfices des capitalistes avides.

 

– C’est seulement en rassemblant nos forces que nous serons en mesure de résister aux réformes qui s’abattent sur le peuple et ne font qu’enrichir les pouvoirs en place. Jusqu’à quand va-t-on voler le travailleur? Il n’a pas de bonus et de dividendes, de capital et de biens immobiliers, il gagne sa vie avec ses mains et son esprit.

 

Le secrétaire du comité régional du Parti communiste A. Pomerantsev a souligné dans son discours la dégradation de l’image du pouvoir, son incapacité à mener à bien une politique constructive dans l’intérêt des citoyens.

 

– Un grand nombre de problèmes sociaux s’accumulent chaque jour sur les gens. La mairie se désintéresse des besoins et des aspirations des gens du commun, les élus ne s’occupent que de leurs intérêts. Mais le peuple est la principale ressource et le fondement de l’existence du pays.

 

Les gens qui essaient de gagner leur vie sont écrasés par les impôts, les taxes et les extorsions de fonds, les pots-de-vins. Ainsi, les autorités privent les entrepreneurs, les transporteurs, les paysans, les travailleurs de l’occasion de se développer. Ceci est démontré par le fait que dans notre ville rien que l’année dernière ont disparu plus de 600 petites entreprises. Elles ont été balayées en faveur des monopoles et des fonctionnaires profiteurs. Derrière chaque étal, boutique, atelier il y a un propriétaire, les employés et leurs familles, qui maintenant vont rejoindre l’armée des chômeurs.

/…/

Le représentant de l’Association « Routiers de Russie » Pavel Belyayev a exprimé son indignation que toutes les taxes de « Platon » vont dans les poches du privé, la qualité des routes cependant reste la même, le nombre de tronçons payants est en croissance. Et en avril de cette année, les frais de transport, par la grâce des réformateurs du Kremlin, vont doubler. Cela entraînera une hausse des prix des denrées alimentaires, des médicaments, des vêtements etc. Maintenant, les couches pauvres de la population vont devenir encore plus pauvres et seront forcées de renoncer même aux nécessités de base.

 

Un militant du mouvement « Stop Nickel » Alexander Tarakanov a exhorté tous à se lever pour lutter contre le développement du nickel dans la région. Car c’est une bombe à retardement, les conséquences seraient irréparables pour le développement des personnes et de la nature. Même aujourd’hui, dans le processus d’exploration, les boues de forage sont disposées dans une poubelle d’enfouissement classique et des eaux souterraines contenant des éléments radioactifs mises dans le réseau d’eau potable et contaminent l’eau utilisée par les résidents locaux. En conséquence, le quartier Novokhopyorsky est dans les premières places pour le nombre de patients atteints de cancer, les gens boivent de l’eau empoisonnée, respirent l’air contaminé. Mais par ordre des autorités on cache les tristes statistiques au public. Les députés du Parti communiste ont porté le problème à tous les niveaux jusqu’à la présidence de la Russie. Mais Poutine, à la permanence duquel sont parvenues plus de 100 000 signatures de citoyens contre l’exploitation du nickel, s’est contenté d’une réponse formelle, et le gouverneur Gordeev, contrairement à ses promesses d’agir selon la volonté des citoyens, ne fait rien pour arrêter le développement mortel.

 

L’activiste Evgeny Rodin a annoncé un autre sujet d’actualité – la construction d’un crématorium à proximité d’un groupe d’immeubles. Les gens dans la nouvelle cité ont acheté des appartements, puis ont reçu en « bonus » la nouvelle de la construction prochaine d’un crématorium à côté des bâtiments résidentiels. Les habitants de Voronej sont profondément indignés par ce fait, étant donné que les émissions provenant de ces activités sont dangereuses pour les personnes. Des signatures ont été recueillies, envoyées à toutes les instances. Mais le gouvernement ne tient pas compte du peuple. En fait, la pénurie de terres pour les cimetières est créée artificiellement, elle est causée par le transfert des terres entre les mains de commerçants privés, qui partagent généreusement les profits avec les fonctionnaires, une occasion supplémentaire pour soutirer aux gens une énorme quantité d’argent qui veulent une sépulture décente pour un être cher.

/…/

À la fin de la réunion, une résolution a été adoptée, reprenant tous les problèmes causés par les politiques anti-populaires en cours, et exprimant les demandes du peuple. Avec ces documents, les députés du Parti communiste feront appel au centre fédéral, à la direction de la ville et de la région.

 

Les participants de la réunion ont décidé d’organiser un piquet permanent devant le bureau du maire de Voronej avec les exigences pour maintenir les marchés et arrêter d’étrangler les petites et moyennes entreprises, sauver les hôpitaux, les emplois et faire cesser le harcèlement par les autorités sur le peuple.

 

L’événement d’aujourd’hui sera le point de départ pour d’autres actions, qui peuvent devenir plus dures, si le gouvernement ne renonce pas à sa politique.

 

Les gens voient que les difficultés de la vie concernent aujourd’hui pratiquement tout le monde, et commencent à comprendre que la cause de leurs problèmes, ce ne sont pas les mauvais fonctionnaires locaux, comme essaye de nous convaincre « Russie unie », mais le capitalisme imposé par les dirigeants actuels.

 

Il n’y a que le socialisme qui résoudra les problèmes des personnes, et pour son triomphe nous devons combattre ensemble.