Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 675 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2018 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Kim Jong Un en Chine à l’invitation de Xi Jinping (upd)

Kim Jong Un en Chine à l’invitation de Xi Jinping (upd)

 

30 Mars 2018

  • Une visite qui est de bonne augure alors que l’on disait volontiers les deux dirigeants en froid. Avant la rencontre avec Trump a voulu dans une recontre qui demeurait informelle échanger entre camarades. Ce qui apparait de plus en plus c’est de KIm Jong UN que l’on nous avait présenté comme un fou irrationnel mène assez bien et dans le sens de la paix sa stratégie face au bellicisme des Etats-Unis. La situation asiatique pourtant encore plus dangereuse que le MOyen-Orient et l’Europe paraît être mieux maîtrisée.
  • (note et traduction de Danielle Bleitrach)
Par Dirk Nimmegeers le 28 mars 2018 
Le chef de la Corée du Nord a fait une courte visite en Chine. Il a été invité par le chef du parti et président Xi Jinping. La rencontre entre les deux avait un caractère informel, mais n’était pas purement touristique ou cérémoniale.

 

Kim Jong Un

 

À l’invitation de Xi Jinping, Kim Jong Un a effectué une visite « non officielle » en Chine. Kim est arrivé le 25 mars et est reparti le 28 mars. Il était accompagné de son épouse Ri Sol Ju.

 

Rencontre et conversations

 

L’agence de presse publique chinoise Xinhua rapporte que les deux dirigeants se sont entretenus après une cérémonie de bienvenue . Il y avait un banquet et une performance artistique. Kim, Xi et leurs femmes ont été photographiés. Plus tard, le dirigeant de la République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord) a visité une exposition de réalisations technologiques. C’est une exposition sur le renouveau de l’Académie chinoise des sciences. Pour voir les photos, Ri Sol Ju était également présent à cette partie de la visite de son mari Kim.

 

Politique 

 

Les deux dirigeants étaient accompagnés d’un grand nombre de hauts dirigeants de leurs partis politiques. Pour la Chine, par exemple, Li Keqiang, le Premier ministre et Wang Huning étaient, tout comme Li, un membre de la plus haute direction du parti. Le nouveau vice-président Wang Qishan a également participé à certaines parties du programme.

 

Xi a prononcé des mots de bienvenue au nom du Comité central du PCC. Le président de la Chine a également remercié Kim Jong Un pour avoir félicité pour les nominations que Xi a reçues lors du 19ème Congrès du Parti et de l’Assemblée Générale du Congrès National du Peuple. « Nous apprécions grandement cette visite », dit Xi. C’est la première réunion que Kim Jong Un a avec un leader de l’étranger.

 

Kim Jong Un a répondu qu’il avait informé le « camarade secrétaire général Xi Jinping » de l’évolution rapide et profonde de la situation dans la péninsule coréenne. « Je le fais par camaraderie et c’est une responsabilité morale », a déclaré Kim. Il est remarquable que le leader nord-coréen parle d’abord à son collègue chinois avant de rencontrer le président Trump des États-Unis et (à part ça) avec Moon Jae-in, son collègue de la République de Corée (Corée du Sud).

 

Kim et Xi se souhaitaient mutuellement du succès dans le développement du socialisme et la poursuite de la prospérité pour la population de chacun de leur pays.

 

Amitié et dénucléarisation

 

Xi Jinping et Kim Jong Un ont échangé des propositions sur l’amitié et les bonnes relations entre la Chine et la République populaire démocratique de Corée. Ils veulent l’honorer et l’améliorer davantage. Des visites régulières seront organisées dans les deux sens. Les contacts entre les principaux partis des deux Etats deviendront plus intenses. Xi et Kim ont convenu de la nécessité de travailler sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Selon eux, cela peut se faire par des négociations pacifiques, qui inspirent la confiance.

 

Pour le désarmement nucléaire dans l’ensemble de la Corée, la Chine a fait la proposition de «gel pour le gel». Cela mettrait un terme à une menace spécifique de la part des États-Unis, entre autres choses. Au cours des exercices militaires conjoints avec la République de Corée, les États-Unis volent près de la frontière entre les deux bombardiers B1 de la Corée. Ils peuvent contenir des armes nucléaires et même jeter de fausses bombes.

 

Link1 | Link2 | Link3

Copyright © 2014. All Rights Reserved.