Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 790 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2018 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

A propos de l’épuration ethnique, rappels historiques

A propos de l’épuration ethnique, rappels historiques

 

31 Mars 2018
 

Résultat de recherche d'images pour "kosovo guerre"

 

Dartignolles le porte parole du PCF e employé un terme à propos des kurdes qu’il aurait mieux fait de ne pas utiliser, mais ce lapsus est peut-être révélateur.

 

Un intervenant me demande des éclaircissement historiques. Les voici très rapidement … cela se passe en Yougoslavie dans les années 90 celles de la chute de l’URSS et des années qui ont suivi, années dans lesquelles l’impérialisme américain s’est cru tout permis avec l’aide de l’Europe et de tous les partis ralliés aux vainqueurs. C’est la destruction de la Yougoslavie socialiste qui croyait pourtant ne pas avoir mérité…A la tête du parti, il y avait l’invraisemblable Robert Hue… et la liste « bouge l’Europe » dont la moitié des élus étaient pour l’intervention de l’OTAN et les autres contre… Autres temps, autres moeurs, peut-être pas…

 

Il y a à la base un conflit historique dont les Balkans ont le secret. Serbes à l’époque Yougoslavie, le revendiquant comme leur berçeau et il est vrai que là sont un grand nombre de monastères originels. En fait selon les Serbes, les Albanais se sont installés dans le sillage des turcs occupants, ce que nient les Albanais. cela s’exaspère avec la deuxième guerre mondiale où le Kosovo est rattaché à l’Albanie fasciste sous domination italienne. Environ 10.000 Serbes, Juifs et Roms sont tués et plus de 100.000 chassés du Kossovo. Résultat la Yougoslavie de Tito après la guerre rattache le kossovo comme province autonome serbe. Donc nous avons trois niveaux d’antagonismes qui se superposent: 1) Les Slaves et les Turcs, 2) les musulmans et les orthodoxes et enfin 3) les fascistes et les communistes yougoslaves. Mais comme une grande partie des Serbes, juifs et roms ont été chassés et même exécutés, les Albanais sont majoritaires (69% d’Albanais pour 29% de Serbes, les Roms étant proches de ces derniers). Les Albanais ne cessent de réclamer leur autonomie, ils obtiennent un renforcement de cette autonomie. Les Sebes de plus en plus minortaires refusent. C’est en 1989, que Milosevic dans une réforme constitutionnelle de la Yougoslavie réduit l’autonomie.

 

Le conflit débute en 1996 avec la création de l’Armée de libération du Kosovo (en abrégé UÇK), qui amorce une campagne de révolution en assassinant des dirigeants, des policiers et des gardes-frontières serbes, ainsi que les Albanais collaborant avec le régime. Les Serbes ont alors pris de sévères contre-mesures policières et militaires. Le point tournant est survenu en mars 1997, lorsque le gouvernement de l’Albanie s’est effondré à la suite d’opérations financières pyramidales ratées. Des arsenaux ont été pillés et ces armes se sont invariablement dirigées en grand nombre vers le Kosovo, où l’UÇK naissante livrait aux autorités serbes une véritable guerre d’indépendance.

 

Le 13 octobre 1998, l’OTAN adresse un ultimatum à la partie serbe pour le retrait de ses forces et le début de négociations avec la partie albanaise. L’ultimatum est appuyé d’un ordre d’activation de ses forces.


Il faut observer qu’à la suite de la résolution 1199 du Conseil de sécurité des Nations unies, c’est l’OTAN qui prend l’initiative malgré les articles 1612 et 1713 de la résolution 1199. Ces articles expriment la volonté du Conseil de sécurité de garder le contrôle de la situation. Mais des divergences existent, la partie russe a annoncé son intention de mettre son veto à une nouvelle résolution validant une intervention contre la partie serbe. Donc l’OTAN décide d’un passage en force et d’une intervention de ses forces sans mandat de l’ONU (cas de figure que l’on va retrouver ultérieurement en Irak, en Libye, etc… )

 

Ce passage en force est présenté comme une victoire des néoconservateurs par Robert Kagan, il deviendra une nouvelle doctrine qui fait fi des résolutions de l’ONU.

 

La « communauté internationale » a réagi à la crise en 1998, en créant un « groupe de contact » composé de l’Allemagne, des États-Unis, de la France, du Royaume-Uni et de la Russie qui feignent d’ultimes efforts diplomatiques en février 1999 lors de la conférence de Rambouillet suite à des allégations de massacres alors que les violences intercommunautaires se multipliaient.

 

C’est alors que l’on a assisté à une propagande sur une pseudo « épuration ethnique »


Des rumeurs concernant un plan d’épuration ethnique à grande échelle mené au Kosovo (un soi-disant plan Fer-à-cheval conçu par le ministère allemand de la Défense) circulèrent dans les médias occidentaux. Ces rumeurs se révélèrent par la suite infondées, bien qu’étant à l’origine de l’intervention militaire de l’OTAN.  C’est pourquoi la réflexion de Dartignolles est particulièrement inadaptée ou de l’ordre du lapsus parce que l’on sait que cette pseudo épuration ethnique a été l’accompagnement idéologique d’une agression injustifiée de l’OTAN.

 

Il faudrait parler du rôle joué par les professionnels du droit d’ingérence comme Kouchner… Des gens qui se drapent dans leur pseudo dénonciation des tyrannies (communistes ou souveraintistes) et qui sont très liés à la CIA comme le dit Kouchener, les Glucksman et les BHL. Ces gens sont proches du PS mais en fait ils mettent en oeuvre les plans des néoconservateurs. ils en vivent fort bien d’ailleurs.

 

Ce qu’il faut bien mesurer c’est qu’on a pu considérer cette affaire comme la fin de l’ONU, puisque c’est l’OTAN qui le plus souvent en violant les résolutions du Conseil de sécurité ou déjà la vassalisation de la Russie permet beaucoup de choses impose son action et son calendrier et les coups de forces de l’OTAN sont simplement entérinés.


Le cas de l’acceptation de l’indépendance du Kossovo s’avère une violation manifeste du droit international et du respect des frontières existantes. Cela deviendra un préalable à toute revendication d’autonomie par référendum.

 

résumé de danielle Bleitrach

 

Link1 | Link2 | Link3

Copyright © 2014. All Rights Reserved.