Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 1149 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2018 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Question Kurde: Le PCF ne doit pas d’engager dans une aventure impérialiste…

Question Kurde : Le PCF ne doit pas d’engager dans une aventure impérialiste…

 

 

31 Mars 2018

 

 

Résultat de recherche d'images pour "kurdes syrie"

 

Voici des mois que je mets la pédale frein sur la manière dont le PCF et l’Humanité s’engouffrent derrière les Kurdes. Ce qui est d’autant plus paradoxal que j’ai toujours soutenu les revendications de ce peuple à avoir un état et contre ce qu’il subissait de la part du pouvoir turc. Le sort de ce peuple a été scéllé d’une manière injuste après la première guerre mondiale à la chute du pouvoir Ottoman, depuis il ne cesse de rêver d’un Etat. Il y a plusieurs obédiences qui revendiquent ce projet et l’YPG ou le PKK sont les plus actifs, les plus progressistes.

 

Oui mais voilà dans la situation complexe qui est celle de la Syrie, les Kurdes ont cru récemment aux promesses occidentales et sont devenus leur supplétif à terre contre Daech. Leur bravoure a joué un rôle essentiel dans la prise de Mossoul, comme d’ailleurs le rôle des Irakiens. Cette présence au sein de la coalition permettait de limiter le viol de la légalité internationale manifeste de la dite coalition, leur intervention dans un pays- la Syrie- dans lequel ils n’avaient pas été invités et ce sans aucun mandat international. le kurdistan syrien ayant toujours joui d’une sorte d’autonomie y prendre pied permettait de limiter l’influence russe sans que pour autant les Kurdes aient même obtenu la non désignation en tant que terroristes officiellement.

 

Le tout avec la seule justification de la lutte contre le terrorisme que les  puissances occidentales entretenaient largement eux et les alliés arabes. Ceux qui ont subi ce terrorisme ce sont les populations arabes, musulmans, chrétiens du Moyen orient au Maghreb, leurs pays ont été dévasté et la méditerranée est devenu le cercueuil de milliers d’entre eux. Il s’agissait de détruire les Etats les plus laïcs, les plus organisés en matière de santé et d’éducation pour en finir avec le printemps arabe et les revendications démocratiques. La mosaique Syrienne a résisté parce que pour cette société « le régime syrien » valait mieux que l’anarchie libyenne et les pseudos libérateurs vrais fascistes financés par l’Arabie saoudite et autres régimes fondamentalistes. Les USA et la France surtout s’étaient engouffrés derrière ces gens là sans aucun mandat. On voit l’ambiguité qui a toujours été celle de la lutte de ces pays contre le terrorisme. La logique a toujours été celle de Fabius trouvant qu’Al Qaida faisait du bon travail en Syrie, Macron n’y déroge pas.

 

Sans parler de la Turquie membre de l’OTAN qui a toujours été le recruteur jusque dans l’Asie centrale d’Al qaida et autres terroristes. Voilà pour la « coalition ».

 

L’intervention de la Turquie avec l’aide de ses alliés « terroristes » a été la tombée du masque de ce pays. La seule force légalement en état de sauver les kurdes était le gouvernement syrien et ses alliés officiels russes. Eux seuls pouvaient légitimement s’opposer à l’intrusion turque en Syrie, en recevant l’appui des puissances occidentales y compris au Conseil de sécurité puisque la Turquie est membre de l’OTAN et qu’un affrontement sans cet accord pouvait avoir des conséquences imprévisibles. Les Syriens avaient d’ailleurs dénoncé l’intrusion turque. Conseiller l’entente entre kurdes et Syriens était d’autant plus logique que la Syrie a toujours été un sanctuaire pour les Kurdes et qu’il y a eu une alliance entre les Kurdes et l’URSS, puis la Russie.ceux qui voulaient sauver les Kurdes auraient dû appuyer les négociations proposées par le Russie pour régler pacifiquement le problème syrien. La Russie insistant pour que les Kurdes soient de fait associés. Mais les puissances impérialistes, les USA comme la France de plus en plus impliquée, ont refusé cette solution de paix et ont torpillé la dite négociation en empêchant leurs « alliés » d’y participer.

 

Les Kurdes du moins ceux qu’on entendait en Europe, parce que sur le terrain c’est autre chose, n’ont pas voulu jouer cette carte, ils ont proclamé leur « haine des despotes » pour s’allier les faveurs de l’occident, des européens et des français en particullier, en tablant sur la présence kurde en Europe et les liens noués avec les organisations de gauche et communistes. Dénoncer les despotes est assez étonnant quand on connaît le parti dirigé par Occalan, sa discipline qui d’ailleurs fait sa force avec le patriotisme kurde.

 

Mais tel a été le choix des kurdes, s’incrire dans la stratégie impérialiste européenne et américaine en allant jusqu’à dénoncer la Syrie et les Russes. En devenant le prétexte à une installation impérialiste à demeure des français et des Américains en Syrie et ce en violation du droit international, toujours sous le vague prétexte de défendre un peuple menacé. Scénario déjà joué en Lybie et même en Yougoslavie. sans parler en Europe même du soutien à l’installation d’un régime d’oligarques corrompus et de néo-nazis en Ukraine.

 

Quand le porte parole du PCF emploie le terme de « purification ethnique » pour justifier un appui de cette intervention impérialiste de la part de Macron, il commet d’ailleurs le lapsus de faire référence à travers ce terme à ces pretextes impérialiste pour justifier leur intervention néo-coloniale qui ne produisent que drame, guerre civile et misère pour les populations.

 

L’affaire est d’autant plus grave qu’elle se situe dans un contexte où l’on voit l’Europe en train de chercher des prétextes bellicistes contre la Russie avec l’invraisemblable affaire de l’espion russe, oligarque assassiné.

 

 

Le contexte c’est celui d’une Europe qui se délite et dans laquelle les peuples exapérés par le chômage et l’austérité cherchent des issues, tandis que le Capital ne voit d’issue que dans la guerre.

 

Donc avant de se lancer dans une nouvelle folie pseudo-humanitaire et vraie soutien idéologique à l’impérialisme, les militants du PCF doivent considérer la réalité de la situation et la cause de la paix et du respect du droit international, le soutien y compris à la revendication du peuple Kurde et à sa sécurité face à la Turquie passe par des négociations de paix et pas des expéditions impérialistes telles que les rêve macron.

 

 

danielle Bleitrach


A propos d’un inacceptable communiqué du PCF - Parti Communiste Français] Mobilisation générale le 24 mars pour stopper Erdogan

 

On pourrait être que d'accord avec un tel communiqué s'il ne contenait une invitation à la violation de la souveraineté syrienne. Pourquoi la direction du PCF a globalement fermé sa gueule pour Mossoul et Raqqa. Mais là c'est vrai c'était les croisés alors là profile bas, U.E oblige.

La présence de Troupes Turcs, de forces spéciales américaine, Britannique et française sur le sol syrien sont autant de violation du droit international.  Et on se fend d'un communiqué qui condamne l'un, mais curieusement pas les autres. Et en plus on exige des interdictions de survol pour l'aviation  turc, mais curieusement, pas des USA, des Britanniques et des Francais qui on rasé Mossoul et Raqqa. En n'en condamnant une, la turc, mais pas les autres. on monte de fait dans les fourgons dans l'OTAN sont-ils donc si confortables ?

Pour produire un communiqué aussi vaseux il faut être bas de plafond ou avoir prix langue avec le diable.

Bernard Trannoy

LE TORCHON AU BOUT DU CLIC

 

Link1 | Link2 | Link3

Copyright © 2014. All Rights Reserved.