Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 735 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2018 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Une contribution de notre camarade Michel Capron, section de Clermont L’Hérault, dans le 34

Oui, une seule question se pose

 

par  Michel Capron

38ème congrès 2018 |   2 |

pdf | 

 

Une contribution de notre camarade Michel Capron, section de Clermont L’Hérault, dans le 34

 

Oui, une seule question se pose.


Elle pourrait être celle du rassemblement du "peuple de gauche" écologistes, socialistes, communistes, insoumis.


Mais là, je vois déjà, j’entends les uns et les autres dire "mais non vous n’allez pas me faire croire qu’un tel parti est de gauche ?"


Nous emprunterons la marche des illusions perdues d’une union de la gauche, d’une gauche plurielle, d’humain d’abord, de France en commun, d’avenir en commun.


Soyons sérieux !


Qui à gauche a la farouche volonté, déclare cette impérieuse nécessité de sortir du capitalisme ?


En tant que militant communiste, je me souviens des réflexions de nos anciens camarades, ceux et celles qui avaient eu le courage d’être des communistes alors que cela était interdit.

 

Ils rapportaient cette réflexion de la droite et du patronat "l’on ne fait pas la même politique avec un parti communiste à 20% où à 10%."


Aujourd’hui l’évolution des moeurs politiques fait que l’on va vers des mouvements et de dire que les structures n’auraient aucun sens.


Cela laisse la place à une seule structure vivante....... "le capitalisme !" .......et il est entrain de gagner !


Est-ce qu’un rassemblement de gauche autour d’un leader aussi charismatique qu’il soit, que le parti communiste a créé et soutenu, obtenant 19% des voix aux dernières élections présidentielles et en mesure, a la volonté de faire changer le rapport de force ?


La politique que nous subissons aujourd’hui par le président du capital à elle seule en apporte la réponse, elle est la plus réactionnaire depuis plus d’un demi-siècle.


Alors oui, une question se pose, elle est en faveur de ceux et celles qui s’opposent structurellement au capitalisme.


Elle est celle du renforcement du parti communiste français, de son bilan, conscient des erreurs qui ont pu être les siennes, mais aussi avec le poids d’un passé "des luttes", toujours au service des populations, résolument pour la paix.


Rendre les richesses à ceux et celles qui en sont à l’origine.


LA CLASSE OUVRIÈRE !
Michel Capron

 

Documents joints

  • oui-une-seule-question-se-pose_a3805.pdf

     PDF - 128.4 ko


    Bernard Trannoy

    "Qui à gauche a la farouche volonté, déclare cette impérieuse nécessité de sortir du capitalisme ?"

  • Exact, problème, on peut même constater que cette absence de volonté est omiprésente dans la nomenklature des hors sol qui "dirige" le PCF.


  • Incapable de prendre en compte ceux du bas. Incapable de construire une stratègie à partir du bas en remontant. Si ce qui est "penséé" par les hors sol, du haut, est éloigné, et c'est le cas, de la vision existante en bas. Et bien tout simplement il ne se passe rien. Mais n'est-ce ce qui est recherché pour mieux liquider et se servir des dépouilles au passage. L'absence de volonté de porter ruptures n'est pas pour rien dans l'atonie du mouvement social. Ce qui interroge sur de possible complicité. Nous n'avons plus affaire avec des politiques, mais à de très mauvais administrateurs qui ont franchit la barricade de l'affrontement Capital/Travail.

Link1 | Link2 | Link3

Copyright © 2014. All Rights Reserved.