Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 1020 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2018 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Pourquoi pousse-t-il la provocation jusqu’à l’absurde?

Pourquoi pousse-t-il la provocation jusqu’à l’absurde?

 

09 Avril 2018
 

Résultat de recherche d'images pour "Macron et le prince saoudien"

 

Il y a quelque chose d’absurde apparament dans cette manière gouvernementale d’allumer des feux partout, d’imposer des mesures qui n’ont pas de raison d’être et qui provoquent inutilement la colère…

 

Au plan international, comment celui qui reçoit le boucher du Yemen en grande pompe peut-il avec l’accord de Trump, la paillasse sanglante, raciste, homophobe, se présenter comme le défenseur du peuple syrien? Le tout baptisé par nos « journalistes », opinion internationale… sans parler de la caution apportée à l’extrême-droite israélienne?

 

Alors même que Moscou annonce des frappes israéliennes contre l’armée syrienne, va-t-il nous faire accroire que le camp de la paix et des droits de l’homme serait celui des saoudiens-israéliens (agrémenté des kurdes) contre celui de l’Iran, des Syriens et de Moscou?

 

L’exemple de ce qui a été créé en Libye et au Yemen est là pour dire ce qu’il faut penser de ces gens là…

 

Partout c’est le feu y compris qu’avaient-ils besoin d’aller s’occuper des zadistes… On peut avoir de la sympathie ou non pour les modes de vie alternatifs, mais à partir du moment où le projet d’aéroport a été abandonné était-il bien urgent de prétendre mettre de l’ordre avec déploiment militaire alors mêmes que la grève de la SNCF, les problèmes dans les hopitaux atteignent la côte d’alerte et les facs malgré les interventions fascistes ou à cause d’elles se mobilisent ?

 

Il n’est pas jusque l’annonce de la privatisation de la française des jeux (à qui vont-il donner le bijou de famille, à la famille partouche ou aux Boudou? ) qui n’apparaisse comme la cerise sur le foutoir général…

 

Pourquoi Macron fait-il cela? Il est clair qu’il considère que la gauche n’existe plus et que les seuls à qui il doit apporter des réponses pour se créer une base électorale c’est la droite y compris sous sa forme extrême. Le mouvement « En marche » qui a fourni son lots de godillots pour créer un chambre introuvable a ses limites et il risque d’être confronté à des déconvenues électorales. En particulier celles  qui redoubleront les débâcles qui entachent le projet européen auquel il veut s’identifier. Il faut alors qu’on privatise à tour de bras selon les directives de la dite UE, renforcer l’Etat régalien, celui de l’armée pour le bonheur des marchands d’armes (qui en France sont aussi des patrons de presse), celui de la police et en général du pouvoir répressif. Cette orientation va jusqu’à limiter en matière de justice les droits de la défense pour mieux exalter celui des forces de l’ordre…

 

Créer le chaos, morceller, individualiser, empêcher tous les regroupements, pour faire naître un sentiment d’insécurité et un besoin d’ordre qui accompagnera la fascisation des esprits.

 

La réalité de l’UE n’est plus que cette privatisation tout azimut, plus l’austérité avec des tours de vis de plus en plus asphyxiants pour tous, et enfin l’OTAN, des sommes fabuleuses qui partent et sur lesquelles personnes n’a de contrôle comme d’ailleurs la décision d’expéditions militaires.

 

Il joue non seulement la non existence d’une force proche du monde du travail, des petits , des sans grades, mais non sans duplicité, il veut utiliser la division syndicale sur des bases politiciennes… Que les contestataires de sa politique apparaissent manipulées par un monde politique complètement déconsidéré, un parti socialiste devenu un repoussoir pour les couches populaires, des verts et une France insoumise qui sont devenues des caricatures et des communistes qu’on espère définitivement effacés. Le front syndical qui s’est construit face à la provocation, parce que la base pour le moment refuse les divisions, pourra toujours être divisé si l’on peut avoir des gauchistes qui apparaissent comme le fer de lance du mouvement.

 

Et on nous ressort Besancenot qui ne représente plus que lui-même mais qui devient porte-parole, sud rail est utilisé à plein… Quand à Mélenchon et la France insoumise plus il joueront nuit debout, plus ils auront du mal à exprimer cette colère des couches populaires et en même temps ce refus d’être représentés par des gens qui leur paraissent trop proches de ceux qui les ont pris depuis tant d’années pour des imbéciles… le parti communiste est-il encore apte à jouer son rôle?

 

C’est un jeu dangereux en tous les cas que celui joué par Macron. Il a employé des tactiques du management quand il s’agit de liquider des entreprises, allumer des feux partout, épuiser les travailleurs, les syndicats, provoquer les jusqu’au boutistes et négocier en sous main avec les syndicats patronaux. Tout cela en étant convaincu non sans raison que nous ne sommes pas en mai 68. Il n’y a plus le puissant PCF qui obligeait les anti-communistes aujourd’hui ralliés comme Cohn Bendit, Goupil et d’autres à agir à « sa gauche », la société s’est déplacé à droite, plus par repliement que par conviction d’ailleurs… Et c’est ce dont témoigne la situation, la montée d’une force de résistance qui bien que revendicative à partir des problèmes de chacun converge de fait sur le caractère collectif de l’attaque de l’existence de chacun… La défense des services publics, création continue des luttes ouvrières en France mais aussi de l’application du programme de la Résistance témoigne du caractère politique (mais pas politicien) des exigences.

 

Oui mais il manque c’est un fait une force politique qui n’apparaîtrait plus politicienne mais de rassemblement. Le parti communiste n’est plus que l’ombre de lui-même, on l’a coupé avec la « mutation » de toute sa base naturelle et aujourd’hui où il tente de renouer avec les luttes, militants et élus unis, cette destruction programmée, cette soumission à d’autres partis se fait sentir.  il a eu de plus en plus de difficulté à convaincre les enfants de l’immigration parce que en suivant le modèle trotskiste il n’a pas su les attirer sur une base de classe alors même que le chômage étendait ses ravages. Des avancées ont eu lieu mais dans le même temps le communautarisme entretenu par une bourgeoisie intégriste était un mode de gestion dont le revers était les commerces illicites, des villes ont été sur ce modèle annexées par la droite et le PS.

 

Alors il est vrai que nous ne sommes plus en mai 68 et Macron en a hérité de l’anticommunisme, de l’anti-syndicalisme en même temps qu’un ralliment officiel au patronat. La dimension de classe est à la fois occulté et clarifiée. Mais le parti au pouvoir lui aussi n’est plus en mai 68. Macron n’a pas l’aura de De gaulle, il n’a pas de parti derrière lui et il tente de le constituer aux forceps, sur quelles bases?

 

La modernité? un peu juste par rapport aux mécontentements….. Ira-t-il jusqu’à ce qu’on voit en Europe à savoir une alliance de fait entre les restes de la social démocratie et des forces apparentées à l’extrême-droite par leur volonté d’en finir avec les désordres?

 

Les provocations d’Edouard Philippe, mais aussi les « maladresses » de Gérard Collomb vont en ce sens.

 

Danielle Bleitrach

Link1 | Link2 | Link3

Copyright © 2014. All Rights Reserved.