Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 705 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2018 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Ca n’a pas duré longtemps: Les néo-nazis finlandais refont surface une semaine après leur interdiction

 

10 Décembre 2017
© REUTERS / LEHTIKUVA / Markku Ulander

A peine une semaine s’est écoulée depuis que le Mouvement de résistance nordique a été officiellement interdit en Finlande pour être violent et néo-nazi, mais cela n’a pas empêché des centaines de ses partisans de marcher à travers Helsinki pour célébrer le Jour de l’Indépendance.

 

Fin novembre, le Mouvement de résistance nordique (NMR) a été interdit en Finlande, en devenant le premier mouvement politique en quarante ans à être mis hors la loi dans le pays.

 

La RMN, qui a longtemps été dans la mire des autorités finlandaises pour son programme anti-immigrés et suprématistes blancs, a finalement été interdit après un épisode violent, quand un de ses membres  a agressé un piéton qui avait échangé des mots avec les manifestants lors d’un rassemblement dans le centre d’Helsinki. La victime est décédée d’une hémorragie cérébrale une semaine après l’agression. Son assaillant a ensuite reçu un prix de ses camarades RMN. cependant le porte parole national norvégien NRK .a expliqué que la récompense  n’était pas destinée à glorifier l’attaque, mais plutôt à soutenir l’homme dans une situation difficile,

 

Cette semaine, cependant, les membres du NRM ont refait surface lors des rassemblements du Jour de l’Indépendance, qui arassemblé des centaines de radicaux dans la seule capitale. Bien que les marches aient regroupé à la fois des nationalistes et leurs adversaires, des militants de gauche et des anarchistes, qui étaient plus nombreux que leurs adversaires, les manifestations se sont bien déroulées, avec seulement dix personnes arrêtées.

 

La composante d’extrême droite des rassemblements a réuni environ 450 manifestants dans le centre d’Helsinki. Un comptage de citoyens a répertorié quelque 80 soldats d’Odin et quelque 320 membres de la RMN.

 

« Ils ont dit que les nazis étaient morts et ils voulaient s’appeler national-socialistes », a déclaré le politicien d’Helsinki Thomas Wallgren du Parti social-démocrate au quotidien Hufvudstadsbladet.

 

Bien que le NRM ait largement accordé de la publicité à cet événement sur son site Web et invité tous ceux qui partageaient leur opinion d ans d’autres pays, Wallgren n’a pu repérer que des Finlandais dans la foule.

 

« Je n’ai entendu que le finnois, pas le russe, le suédois ou le polonais », a déclaré Wallgren.

Cette semaine, l’opérateur de ferry baltique Viking Line a refusé d’accueillir 24 passagers appartenant à la RMN qui se dirigeaient vers Helsinki.

 

Les sympathisants du Mouvement de résistance nordique néo-nazi (Nordiska motstandsrorelsens) manifestent dans le centre de Stockholm (Dossier)
© AFP 2017 / JONATHAN NACKSTRAND

Auparavant, le chercheur suédois Christer Mattson de l’Institut Segerstedt à Göteborg a soutenu que l’interdiction pourrait finalement devenir inutile dans la lutte contre l’extrémisme de droite pour la simple raison que les membres fortement motivés par l’idéologie trouveront un autre moyen d’auto-organisation.L’idée que d’anciens membres de la NMR se regrouperont et referont  surface dans les rues finlandaises a également été exprimée par Leo Hertzberg de la police finlandaise.

 

La RMN réunit plusieurs centaines de membres à travers la Scandinavie  et cherche à établir un seul état national-socialiste sur la base  de l’autosuffisance nordique et de la scission de l’UE. La RMN est une farouche opposante à l’immigration des pays «non-blancs» et promeut  fortement des images traditionnelles nordiques et viking telles que les runes.

 

Link1 | Link2 | Link3

Copyright © 2014. All Rights Reserved.