Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 688 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2018 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Pourquoi je commence aujourd’hui les vacances de Noël

Pourquoi je commence aujourd’hui les vacances de Noël

 

10 Décembre 2017

Comment vous expliquer, il y a des choses qui m’emplissent de lassitude et m’enlèvent le désir de me battre pour ce que je crois juste. Je suis bien sûr préoccupée par ce qui se passe en Israêl-Palestine. L’irresponsabilité criminelle de Trump qui pour des raisons de politique intérieure a choisi d’empêcher un peu plus toute solution négociée, toute pacification sans laquelle on ne construire pas de communauté de destin entre deux peuples de l’exil.

 

Cette solution s’éloigne tous les jours un peu plus… Je suis obligée de le constater et de savoir que le bain de sang est l’issue la plus probable.

 

Donc je détourne les yeux en me disant que je n’y peux plus rien… Et je pleure déjà à égalité ces morts qui vont ensanglanter cette terre que l’on nous a inventé comme promise. Comment vous expliquer, mais essayez d’imaginer néanmoins quand depuis 2000 ans tous les soirs de paques sont prononcés dans un groupe humain toujours humilié, proscrit, fuyant, ces paroles d’espoir: « l’an prochain nous serons à Jérusalem! » et que vous même enfant avait dit ces mots. Quand vous avez vu la tête de votre grand père mort reposer sur un sachet de la terre d’israêl dans une tombe marseillaise.

 

Qu’il vous a fallu opérer une rupture avec cet enracinement millénaire parce que vous étiez communiste et que vous deviez aux Soviétiques, à Staline en particulier votre libération de l’horreur nazie et que donc en tant que communiste vous deviez choisir la justice avant vos pères et mères.

 

Et aujourd’hui, vous voyez les communistes avoir honte de ce moment historique, de cette Union soviétique qui vous a unie à eux et que vous voyez certains d’entre eux plein non pas de volonté de justice pour les palestiniens, mais bien en proie de ce vieil antisémitisme que vous savez reconnaître parce qu’il est inscrit dans vos gènes comme une condition de survie, mener un combat qui vous exclue.

 

imaginez à quel point il faut se battre pour tenter de démêler le juste de ses nombreux masques ricanants de haine.

 

Dans ces cas là, il suffit d’un rien, quelque chose qui résonne en vous comme le grincement de la craie sur le tableau noir pour qu’on soit au bord de l’explosion.

 

Hier, un communiste qui a l’habitude de tronquer dans le sens de ses fantasmes les compte-rendu des exposés qu’il s’obstine à faire à expliqué que le père de marx s’était converti au protestantisme parce que celui-ci était plus proche de ses idées que le judaïsme. Il fallait qu’il en rajoute par haine consciente ou inconsciente des juifs. le père de Marx était athée, voltairien, et comme il était avocat il s’est converti pour pouvoir exercer un métier interdit aux juifs. Dire que les Marx avaient quelque sympathie pour le protestantisme c’est ignorer ce que Marx écrit dans le Capital et qui inspirera sans doute l’éthique protestante de Max Weber, à savoir que le juif est une sorte de colporteur archaïque dans les pores de la société polonaise, mais que le capital a besoin de l’homme abstrait du protestantisme.

 

Il y a là dans ce compte-rendu au ras des paquerettes de l’actualité, des marqués insidieuses du révisionnisme de l’époque que moi seule paraît reconnaitre, comme dans le film le jeune marx de Raoul Peck, je lis l’imbécilité trotskiste qui voudrait que Marx ait nié la Révolution d’octobre. C’est mal connaître l’intérêt que Marx portait à la Russie, à des formes originales de socialisme et c’est doublement imbécile de la part d’un homme du tiers-monde que de ne pas voir que c’est la Révolution d’Octobre qui a posé l’actualité du socialisme dans le dit tiers monde.

 

J’ai été dupée de tous côtés à la fois et je n’ai plus confiance en personne quand les combats sont sortis de leurs gonds politiques.

 

J’en ai marre de me battre aux côtés de gens qui ont honte de ce qui a fait que des millions d’hommes et de femmes se sont reconnus en eux, qui tous les jours bafouent les raisons qui m’ont fait adhérer à un parti communiste français, malgré Pétain, malgré Vichy, malgré Montoire et la milice.

 

J’en ai marre de ceux qui ne lisent plus Marx, Lénine mais en acceptent toutes les déformations de la bourgeoisie et de la social démocratie.

 

J’en ai marre de ces peureux qui ne ressemblent pas aux héros de mon enfance.

 

J’en ai marre de ceux qui au lieu de me rassembler dans un combat pour un peuple opprimé m’en excluent parce qu’ils colportent les haines ancestrales.

 

Tout ce négationnisme, cette prise en otage de l’histoire me pétrifie comme la preuve que je n’ai plus rien à voir là-dedans.

 

Tous ces gens semblent aller a contrario de leurs idées parce qu’ils ont une conception mesquine des batailles qu’ils prétendent mener. Ils ne le savent pas mais ils sont bien dans l’ère de Trump. Nous aurions tellement besoin des communistes…

 

Il faut que je résiste de toute mes forces pour ne pas me laisser entraîner sur cette pente de l’injustice au nom de mes pères et mères, mais je suis lasse de ces visions du monde. Donc je vous annonce que la trêve des confiseurs de ce blog débute aujourd’hui.

 

Merci à tous les amis qui m’ont envoyé tous les livres que j’ai réclamé, je vais me mettre à la lecture en pensant à vous. Peut-être qu’il m’arrivera de recopier des pages des livres que je lirais…

 

Danielle Bleitrach

Link1 | Link2 | Link3

Copyright © 2014. All Rights Reserved.