Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 724 invités et aucun membre en ligne

Copyright Joomla

Copyright © 2017 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Le monde est menacé de feu nucléaire : par qui ?

 

mercredi 16 août 2017 

 

Nous ne l’avons jamais caché : la forme autoritaire et monarchique prise par le socialisme en Corée du Nord n’est pas pour nous un modèle souhaitable. Pas plus que nous n’avons d’affinités avec les nationalismes autoritaires de Saddam Hussein en Irak, de Khadafi en Libye, où de El Assad en Syrie. Mais, Communistes de France fidèles à un idéal qu’à toujours révulsé l’impérialisme et les guerres de conquête, nous ne hurlons pas avec les loups et ne nous tromperons pas d’ennemi parce que la mode du siècle est à l’opportunisme infantile.

Soyons clairs : le choix de leur régime politique ou des dirigeants de l’Irak, de la Libye, de la Syrie, relève exclusivement des citoyens irakiens, libyens et syriens, en aucun cas de M. Trump ou de M. Macron, pas plus que des habitants de la France ou des militaires des États Unis d’Amérique. Les guerres impérialistes successives, organisées par M. Bush contre l’Irak, par M. Sarkozy contre la Libye, par les puissances d’Occident et leurs alliés intégristes contre la Syrie, ont détruit chacun de ces états nationaux et transformé de ce fait le Nord de l’Afrique et le Moyen Orient en enfer, peuplé de millions de cadavres et de réfugiés affolés. Il faut appeler un chat un chat, et situer rationnellement les responsables : les auteurs exclusifs de ces crimes contre l’humanité sont les dirigeants des impérialismes États-unien, français, saoudien,israélien,etc, et les terroristes islamistes qu’ils prétendent combattre sont le produit de leurs actes, et souvent leurs complices.

Aujourdhui, " le feu et la fureur " de la guerre nucléaire d’extermination menace d’éclater à l’autre extrémité asiatique de la terre. La petite et pauvre Corée du Nord, est encerclée depuis des décennies par des armées puissantes, des dizaines de milliers de soldats, navires et avions porteurs de bombes atomiques, au service des dirigeants des USA, du Japon, de Séoul, grandes puissances militaires et industrielles, qui ne se cachent pas de vouloir détruire le régime " communiste " par la force. Une version contemporaine de David et Goliath, quand on n’oublie pas que les États Unis de M. Trump dépassent à eux seuls la moitié des dépenses militaires mondiales, notamment en forces nucléaires capables d’anéantir l’humanité, et qu’ils ont permis d’acquérir à leurs alliés les plus belliqueux, les dirigeants d’extrême droite israéliens, les chefs nationalistes de l’Inde et du Pakistan, etc. Le « David nord coréen » a l’impudence de croire qu’il aurait déjà été envahi s’il ne possédait pas lui aussi quelques armes atomiques de riposte éventuelle à une agression impérialiste. Les promesses de conquête et d’extermination proférées par M. Trump et ses adjoints ces temps derniers peuvent laisser penser qu’il a quelques raisons de le croire.

En tout cas, il faut désigner clairement qui sont dans cette affaire les criminels impérialistes qui menacent de faire basculer le monde dans l’apocalypse nucléaire : ils sont à Washington, autour de M. Trump, à Tokyo, autour de M. Abe qui a réhabilité les criminels fascistes condamnés en 1945, et malheureusement à Paris, où M. Macron s’est empressé de pourfendre la " menace nord coréenne".

Et qu’on ne compte pas sur nous pour nous laisser embrigader dans cette gigantesque manipulation belliciste, en rejoignant la naïveté opportuniste de certains : on ne peut que le regretter, dans le journal l’Humanité qui fut celui de Jaurès, quelques plumitifs irréfléchis renvoient dos à dos Trump et le President nord Coréen, les traitant tous deux de " Dingos ". Les Communistes de France, et les citoyens de notre pays et du reste du monde attachés à la paix, savent que ce n’est pas dans la confusion que l’on peut stopper les périls de guerre, et sauver l’indépendance nationale de la Corée menacée.

FRANCIS ARZALIER

En complément de ce texte très pertinent nous tenons juste à rappeler que la Corée, coupée en deux, après une occupation japonaise de 1910 à 1945, subit encore au sud depuis cette période, une occupation impérialiste de l’armée américaine sans laquelle il y a fort à parier que le peuple coréen qui aspire dans sa totalité à la réunification aurait trouvé les voies et moyens d’un développement pacifique...



A noter d’ores et déjà qu’un débat sur l’actualité du combat contre l’impérialisme aura lieu sur le stand de l’ANC/ Rouge Midi avec des représentants du PDP de Corée du Sud et de l’ambassade du Venezuela