Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 685 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2018 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Publié par El Diablo

JOHNNY, la culture populaire et la gauche [Le point de vue de Philippe Marlière, professeur de science politique à University College London]

« Nous les garçons et les filles » était un mensuel édité de 1963 à 1969 par le Parti communiste français à l'intention de la jeunesse.

« Nous les garçons et les filles » était un mensuel édité de 1963 à 1969 par le Parti communiste français à l'intention de la jeunesse.

Avec la disparition de Johnny Hallyday, on vient définitivement d’enterrer la France des Trente glorieuses, celle de la DS voiture (de luxe) présidentielle, de Léon Zitrone, de Guy Lux et Simone Garnier, de l'époque bénie où le Tour de France était encore remporté par des coureurs français.

 

Dans son étude magistrale du développement de la culture de masse dans la Grande-Bretagne de l’après-guerre[1], Richard Hoggart avait renvoyé dos-à-dos deux interprétations symétriques de la culture populaire. L’une peut être qualifiée d’ “aristocratique”, l’autre de “populiste”. La première souligne les goûts “frustes” des classes populaires en matière culturelle, leur “manque d’effort” et “d’intérêt” à l’égard des objets culturels de “qualité”. La seconde se veut pleine d’empathie vis-à-vis des goûts populaires, mais trahit en réalité un sentiment de pitié et de condescendence à l’égard d’un peuple “aliéné” qui n’a même pas pris conscience de son aliénation. Aux critiques méprisantes du grand bourgeois conservateur répond le discours faussement compréhensif du petit-bourgeois “marxiste[…]

 

LA SUITE :

À propos de  NOUS LES GARÇONS ET LES FILLES :

VOIR LE LIEN CI-DESSOUS:

Link1 | Link2 | Link3

Copyright © 2014. All Rights Reserved.