Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 1643 invités et aucun membre en ligne

Copyright Joomla

Copyright © 2017 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

La découpe de la SNCF se poursuit pour mieux la brader aux profits du privé.

La découpe de la SNCF se poursuit pour mieux la brader aux profits du privé.

Peut-être que je vous agace avec mon interminable rappel. Mais la loi du 4 août 2014, votée par les parlementaires socialos et écolos, sous François Hollande, a partagé en 3 la SNCF qui avait été réunifiée et nationalisée en 1937 sous l'égide du gouvernement de Front populaire. La SNCF fut donc démantibulée avec également le soutien actif de l'UE du capital, des aboyeurs de la presse de la pensée unique et de Guillaume Pepy, patron de ladite SNCF et ex-directeur de cabinet de Martine Aubry lorsqu'elle fut ministre socialiste.

La CGT-cheminots, malgré une longue grève en juin 2014 avec Sud-rail, n'avait pu inverser le rapport de force dans la lutte de classes. Ces deux syndicats avaient dû enduré une coalition des forces réactionnaires et du parti socialiste et écologique au pouvoir à l'époque, dont Benoît Hamon ministre présenté aujourd'hui comme un chevalier plus blanc que blanc sur l'échiquier politique. Et naturellement, la cohorte du réformisme syndical français, FO et CFDT pour ne pas les nommer, avait également soutenu cette gestion capitaliste des affaires de la SNCF. Quant aux députés dits du Front de gauche, ils avaient déposé des amendements tribuniciens ne remettant pas en cause la casse programmée de la SNCF. Bref: la structure historique de ce qu'avait été la Société nationale des chemins de fer français était perdue.

Comme pour EDF-GDF, nationalisée en 1946, puis découpée en deux entités, puis en multiples filiales, pour que le capital s'en accapare plus facilement, pareille stratégie s'opère au sein de l'ex-SNCF. Cela pour répondre aux diktats de l'UE du capital.

Je vous met en ligne l'article de Le Point sous le titre "La SNCF propose de créer une nouvelle entreprise publique pour les gares". Chacun appréciera la chose.

Et pour vous agacer encore, l'expression de la CGT-cheminots à l'été 2014, sur ce qui allait se perpétrer contre le rail public français:

La découpe de la SNCF se poursuit pour mieux la brader aux profits du privé.
La découpe de la SNCF se poursuit pour mieux la brader aux profits du privé.