Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 765 invités et aucun membre en ligne

Actualités

Copyright Joomla

Copyright © 2017 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Bègles / (le 12 juillet 2016).  

UE, Brexit….. L’analyse ne peut rester au niveau des symptômes.

 

Pour faire suite à la réunion de Bègles avec Anne Savourin le 12/07/2016

 

Faisant suite à l’introduction d’Anne Savourin, venue  rendre compte de la situation nouvelle suite au Brexit, un jeune camarade a évoqué la situation de sa famille qui vit en Grèce, dans des conditions terribles de recul de revenus, de pertes de droits sociaux. Ne comprenant pas le soutien apporté à Tsipras, qui n’a pas respecté, la volonté populaire de se sortir du carcan européen.

 

Selon un autre camarade, « on peut avoir cru en l’élection d’une nouvelle gauche radicale, mais le PGE, Syriza et Tsipras ne peuvent pas être des modèles. Il y avait de l’espoir dans cette gauche, mais il faut le constater, c’est une faillite complète. »

 

On peut avoir cru aussi à la refondation de l’UE mais cette position n’est pas audible et il est difficile pour le PCF de se faire comprendre.

 

Pourtant,  on refuse de se questionner devant les constats des uns et des autres.

 

Celui,   que cette UE faite pour et par le capital a été combattue par le parti communiste dès sa mise en place.  Cette UE n’est donc pas celle que l’on souhaite, car on a toujours voté « contre ». Tous les peuples souffrent et ne sont plus souverains. C’est le premier constat, majoritaire dans l’assistance.

 

Il est confirmé par l’abstention majoritaire en France et dans tous les pays européens lors des élections. Tous les votes allant dans le sens d’une reprise en main de la souveraineté, sont détournés, dénaturés ; la Grèce, en France, et le dernier exemple du Brexit qui est un vote majoritaire dans les milieux populaires.

 

Plusieurs interventions évoquent la nécessité d’en sortir, mais comment ? De nombreuses questions techniques (monnaie, souveraineté…) neutralisent le débat empêchant une réflexion politique, qui permettrait une orientation vers « une sortie de gauche ».  Donc d’un projet de sortie du capitalisme et de reconquête de la souveraineté populaire, pour de nouvelles coopérations.

 

De cette réunion, que peut-on en retenir ? Qu’il faut y rester en espérant que l’ensemble des 28 se mettront en route, pour le rejet, tous ensembles, au même moment ? Changer les règles de la BCE ???

 

Ou bien, n’y-a-t-il pas urgence à rassembler les communistes pour faire grandir la réflexion sur  les rapports de forces en France, rechercher les coopérations entre les pays européens et ceux qui sont en contradiction avec l’impérialisme dominant. Construire un projet politique pour sortir du carcan du capitalisme en s’appuyant sur toutes les luttes sociales en France et les forces qui peuvent se rassembler.

 

Décidemment, devant une situation extrêmement dangereuse (guerres, dislocations de l’Etat, montée de forces fascistes, accroissement des budgets militaires par OTAN interposé…), il est difficilement concevable d’en rester à l’évocation des symptômes. Pour leur donner du sens et de la cohérence, il faut aller plus loin dans l’analyse de classe et se dégager des accords de sommet, fussent-ils européens issus du PGE ?

 

Pour l’instant, cadre unique dans lequel sont orientés les communistes.

 

Pourtant, après la Grèce, l’Espagne, le Portugal, le Brexit… quelques semaines après le Congrès, la réalité vient percuter des décisions prises en dehors des réalités.

 

Je terminerai par la motion que notre Section avait portée lors du 37e Congrès (juin 2016) confirmant la demande d’environ 40 % de congressistes.

 

« Ouvrir un débat sur la place et le rôle de la Nation et d’un Etat souverain.

 

Le refus de respecter les règles européennes est au cœur de toute rupture politique en France. Comment renverser les règles européennes, investir massivement sur le travail, l’éducation, la culture, la santé… sans désobéir aux directives européennes ?

 

Il est illusoire de croire qu'un projet alternatif au capitalisme mondialisé, puisse se passer d'un cadre national, comme d'une réforme démocratique de l'Etat et de ses fonctions publiques et régaliennes, afin de les sortir de toutes tutelles et dominations.

 

Union Européenne

 

Un débat national doit être lancé dans notre Parti sur les questions du maintien ou de la sortie de la France de l’Union Européenne, la dénonciation de tous les traités européens de Maastricht à Lisbonne, à la Constitution européenne… pour une Europe de paix et de véritables coopérations.

 

Ouvrir un débat sur les diktats européens, surtout après l’expérience grecque,

 

La Direction et son texte, reste enfermée sur un discours pro-européen.

 

Sortie de l’OTAN et de l’Alliance atlantique

 

La Paix est une exigence. Le PCF doit reprendre avec énergie la bataille de la Paix en agissant pour que la France sorte de cette alliance au service de la domination des USA, du surarmement. Le PCF doit exiger le respect des indépendances nationales, avec l’apport de l’ONU. »

 

La question européenne est une question majeure du débat public. Occuper le terrain, ouvrir une perspective politique aux luttes « ou une porte de gauche » c’est urgent, pour que la « porte de la droite et de l’extrême-droite » ne soit pas la seule issue.

 

Danielle Trannoy

PCF Bassin Arcachon Val de l’Eyre.

Le 18 juillet 2016.


 

En annexe la réaction d'un jeune communiste :

Bilan final de la Grèce pour Anne Sabourin 12 juillet 2016 – Bègles (33) réunion PCF sur Europe. [Suite…]

 

Documents :

Sur la décision d’ECOFIN et le chantage de l’Union européenne contre le Portugal. Parti Communiste Portugais – 12 Juillet 2016. [Suite…]

Portugal : Contre les diktats de l’Union Européenne, le Parti Communiste appelle à sortir de l’UE : pour la démocratie, pour les travailleurs et le pays ! [Suite...] 

La libération du pays de la soumission à l’Euro, condition pour son développement et la souveraineté nationale, par Jeronimo de Sousa, secrétaire général du PCP – 10 mai 2016 Lisbonne. [Suite…] 

Brexit - « un revers de fond au processus d’intégration capitaliste en Europe ». Déclaration de Joao Ferreira, Comité central du Parti communiste portugais. [Suite…] 

Le remède à l’impuissance politique : le socialisme. Guillaume Sayon. [Suite…] 

L’impossible refondation de l’Europe ! La farce a suffisamment duré. Guillaume Sayon. [Suite…] 

Pour une conférence nationale des communistes dès la rentrée. Primexit ! Sortir du piège des primaires ! [Suite…] 

Loi Travail : Le silence assourdissant de la Confédération Européenne des Syndicats (CES). [Suite…] 

Souveraineté nationale, souveraineté populaire : de quoi parle-t-on et à quelles fins ? Samin Amir. [Suite…] 

Les fondations allemandes, instrument d’un impérialisme particulier dans un monde globalisé. Monika Karbowska. [Suite…] 

Un autre regard critique... venant du Sud : Union Européenne, droit et devoir d’inventaire. [Suite…]

Brexit : « Quittons cette Europe dont les tares ont atteint des dimensions effrayantes ». [Suite…]

Brexit : le splendide isolement des élites. [Suite…]

Robert Charvin, le capitalisme, un système à bout de souffle. [Suite…]

Slavoj Zizek, communisme et résistance au capitalisme global. [Suite…]