Recherche


Qui est en ligne

Nous avons 2125 invités et aucun membre en ligne

Copyright Joomla

Copyright © 2017 PCF Bassin Arcachon - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public

Attendre ….. Pourquoi pas la veille du 1er tour !!!!

 

 

DECISIONS et APPLICATIONS  

 

Le CN du 24 septembre 2016 avait décidé de soumettre aux communistes trois hypothèses dont la recherche d’une candidature communiste pour l’élection présidentielle 2017 en vue de la préparation de la conférence nationale.

 

Depuis un mois, le CN a demandé à la Direction Nationale d’organiser un appel à candidature. Qu’en est-il exactement ?

 

Comment organiser le débat avec les communistes sur cette recherche. La question qui nous est posée (ici au CD) :

 

POURTANT, DES COMMUNISTES S’EXPRIMENT POUR LE CHOIX COMMUNISTE

 

Plusieurs entraves apparaissent et ne permettent pas d’approfondir ce troisième choix. Pourtant,  des communistes s’expriment clairement sur cette question lors des AG de section, souhaitant, comme dans ma Section, avoir la possibilité d’un candidat communiste et ne pas attendre pour se lancer dans les législatives (pourtant, décisions de congrès….). Il semble que ces expressions ne sont pas encore prises au sérieux par la Direction. Parfois même tournées en dérision, les étiquetant d’identitaires (ce qui est particulièrement insultant et méprisant), méprisant,  pour tous les communistes car cela sous-entend qu’un(e) communiste, les communistes ne seraient pas porteurs de rassemblement.

 

A ce jour, la Direction ne fait donc aucune proposition de candidatures communistes à soumettre à la réflexion de tous ?

 

ATTENDRE …..

 

Au contraire, depuis janvier 2016, la Direction demande d’attendre, de voir, de réfléchir….. Mais oriente et insiste essentiellement sur les deux premières hypothèses (primaires, Montebourg, pas primaires, Mélenchon, pas Mélenchon et peut-être ….). Les communistes ont compris depuis longtemps qu’elles conduisent implicitement à un accord avec le Parti Socialiste.

 

DEUX HYPOTHESES QUI DIVISENT

 

De fait, ces deux hypothèses sont refusées très majoritairement. Elles laissent les communistes orphelins d’une décision nationale au risque de se diviser de plus en plus dans la recherche d’un candidat(e) non communiste.

 

Soucieux, surtout, de préserver l’unité des communistes, ils prennent en compte le rejet profond de la politique du Gouvernement socialiste et de ses élus qui, jusqu’à présent, ne se sont pas franchement opposés à la ligne libérale de leur Parti.

 

Quant à « une nouvelle aventure Mélenchon-France Insoumise», les communistes seront-ils prêts à refaire une « nouvelle expérience électoraliste » mettant un peu plus leur parti en danger ? Soutenir la candidature de Mélenchon et entrer dans le cadre imposé de la « Charte des Insoumis » leur rappelle de tristes et douloureux souvenirs sans évoquer les conséquences où les communistes se sont épuisés dans des combats stériles et néfastes pour le monde du travail.  Sans évoquer les conséquences pour les finances de leur parti.

 

A INSISTER, LA DIRECTION PORTE UN LOURDE RESPONSABILITE

 

Depuis la « mutation de R. Hue and Co », les communistes ont résisté et gardé leur Parti. Le pourront-ils cette fois si la Direction les engageait malgré eux dans une nouvelle aventure ? D’autant, qu’il apparait que la constitution d’un nouveau parti politique est un objectif de Mélenchon. Par ailleurs, la social-démocratie cherche une nouvelle (troisième voie) via le PGE et son Président. 

 

De nombreux communistes perdent confiance et pensent que la dernière étape de « leur mutation » arrive à son terme. Rappelons que le mandat donné par la majorité des communistes en 2007 était le refus de la liquidation.

 

LES COMMUNISTES ET LE RASSEMBLEMENT

 

Confrontés à l’abstention, que faire ? Face à une situation qui se dégrade avec des perspectives très mauvaise, les salaires baissent, le chômage monte, la guerre approche, la question des réfugiés fuyant la misère et les bombardements de leurs pays.

 

Le peuple sait que le capitalisme et que l’UE sont mauvais pour lui (tous les candidats, sont européistes), il en a l’expérience quotidienne.

 

Massivement, le monde du travail s’abstient rejetant massivement les politiques du capital. Si on reconnait ce fait politique, nous pourrions espérer nous tourner vers le peuple avec des propositions et des solutions favorables à ses intérêts qu’il faut entendre.

 

Le rassemblement ne peut se faire que si nous faisons corps avec lui. Regagner la maitrise des secteurs clés (banques, énergie, chimie, transports, communication…), agir pour un monde de Paix et de coopérations, combattre l’impérialisme des USA et se placer du côté des victimes du Proche-Orient, en Afrique, en Amérique Latine, soutenir les pays qui résistent à l’impérialisme américain, que sont la Russie, la Chine, l’Iran…. Etre un peuple totalement souverain.

 

DES CANDIDATS COMMUNISTES (présidentielle et législatives) pour rassembler les communistes :

 

Lorsque les communistes proposent qu’une candidature communiste les représente à la Présidentielle de 2017, ils le font évidemment avec le souci du rassemblement qui porterait sur un contenu de rupture avec le capitalisme prenant appui sur toutes les luttes sociales.

 

Aussi le débat entre telle ou telle candidature (Mélenchon ou un autre socialiste) semble bien dérisoire et désespérante et ne peut que nous éloigner de la majorité, de notre classe, du monde du travail. La candidature communiste est nécessaire dans une démarche de rassemblement à condition de ne pas s’effacer et de ne pas être effacés.

 

La responsabilité des communistes est de faire vivre des batailles utiles dans le contexte national et de montrer des issues de progrès.

 

Notes rédigées le 29 10 2016 après les réunions du CD et Vie du Parti (FD 33) s’appuyant sur les positions de ma Section PCF Bassin Arcachon

 

Val de l’Eyre.

Danielle TRANNOY .